GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Manuel Valls en campagne dans le Doubs à l'usine PSA Peugeot Citroën

    media Le Premier ministre Manuel Valls était à Sochaux, le 5 février 2015, pour visiter l'usine PSA et soutenir le candidat PS Frédéric Barbier à la législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs. AFP PHOTO / SEBASTIEN BOZON

    A deux jours du second tour des élections législatives partielles, la campagne bat son plein dans le Doubs. Et c'est Manuel Valls en personne qui a fait le déplacement pour soutenir le candidat socialistes Frédéric Barbier. Au programme, visite d'une usine PSA Peugeot Citroën de Sochaux pour aller à la rencontre des électeurs.

    FN ou PS ? C'est le choix auquel les électeurs de la 4ème circonscription du Doubs seront confrontés dimanche pour le second tour de la légisaltive partielle. Le duel local est devenu un enjeu national en quelques jours. Jeudi, le Premier ministre Manuel Valls s'est rendu en personne à Sochaux dans une usine PSA Peugeot Citroën en compagnie du candidat socialiste Frédéric Barbier. Face au Premier ministre, les pièce défilent sur la chaîne de production.

    Mais si Manuel Valls est là avec le candidat socialiste, c'est aussi pour délivrer un message aux employés. « Ce territoire, il a besoin d’être défendu par quelqu’un qui se bat depuis des années pour les entreprises, notamment pour PSA Peugeot Citroën. On sait que son père travaillait ici. Ce sont des choses qui comptent», explique Manuel Valls.

    L’idée est de convaincre les ouvriers de voter PS au second tour. Mais pour Franck, l’un d’entre eux, ce n’est pas gagné : « A l’atelier, personne n’en parle. Et cette visite ne va rien changer ». Mais certains d’entre eux s’intéressent tout de même à ce second tour de la législative partielle, comme Eric : « Mon choix est fait depuis longtemps. Y en a marre de la gauche et de la droite… Faut faire autrement maintenant. » Le vote Front national, ils sont nombreux à y penser. D’après un sondage Ifop publié hier, près de six ouvriers sur dix envisagent de choisir sa candidate, Sophie Montel.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.