GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    • Séisme en Italie: encore une quarantaine de répliques plus légères dans la nuit de jeudi à vendredi
    • Au Népal, un autobus plonge dans une rivière dans la province de Chitwan, il y a 21 morts (responsable)
    France

    France: profanation de centaines de tombes dans un cimetière juif

    media Des tombes profanées dans le cimetière juif de Sarre-Union, en Alsace. AFP PHOTO / FREDERICK FLORIN

    Au moins 300 tombes ont été profanées dans un cimetière juif en Alsace, dans l'est de la France. Devant la recrudescence des actes antisémites et un peu plus d'un mois après les attentats parisiens dans lesquels quatre juifs ont été tués dans un supermarché casher, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a une nouvelle fois promis de lutter avec détermination contre les actes antisémites. Une enquête de police a été ouverte.

    La police scientifique a été appelée sur place. Le préfet du Bas-Rhin, le procureur de la République ainsi que le grand rabbin de Strasbourg, se sont également rendus dans ce cimetière juif pour venir constater l’ampleur de dégâts conséquents.

    « Le cimetière compte à peu près 400 tombes et malheureusement nous pensons que plus de 200 tombes ont été cassées, détruites, saccagées, rapporte Marc Séné, le maire de cette commune de 3 000 habitants. Elles ont été renversées et donc en tombant certaines se sont cassées, il n’y a pas de graffitis apparemment. Je dis bien apparemment il n’y a pas de graffitis, il n’y a pas de tags. C’est un acte odieux que nous condamnons fermement. »

    Même si l’enquête doit encore se poursuivre, profaner ainsi plusieurs centaines de tombes dont de lourdes stèles, certaines datant du XIXe siècle, laisse supposer qu’il s’agit d’une action préméditée et organisée. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ce cimetière de Sarre-Union fait l’objet de profanation. En 1988 déjà, une soixantaine de stèles juives avaient été renversées, 54 avaient ensuite subi des dommages en 2001. Avec cette dernière profanation, nous ne sommes plus du tout dans la même échelle et cette nouvelle agression s’inscrit dans un contexte bien particulier de montée de l’antisémitisme en France.

    L'Elysée a réagi assurant par la voie d'un communiqué que « Tout sera mis en œuvre dans les meilleurs délais pour que les auteurs de cet acte odieux et barbare soient identifiés et punis ».

    Depuis Copenhague, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a également réagi, déclarant que « la République ne tolérera pas cette nouvelle blessure qui meurtrit les valeurs que tous les Français ont en partage ».

    « Antisémitisme chronique »

    La classe politique a exprimé une indignation unanime. « Je voudrais exprimer un profond dégoût et une certaine lassitude devant cet antisémitisme chronique, car il y a en France désormais un antisémitisme chronique », a ainsi réagi le député UMP Bruno Lemaire.

    La présidente du Front national Marine Le Pen a, elle, appelé à « la condamnation la plus ferme » pour les auteurs de « faits infamants », « d'une lâcheté inouïe ».

    « J'en ai marre de tous ces actes antisémites, sous leurs différentes formes, qu'on a vus le 9 janvier à Paris, hier à Copenhague et aujourd'hui en Alsace, cette haine qui s'exprime démontre qu'on a complètement raté l'éducation de nos jeunes », s'est emporté le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman.

    Le Conseil français du culte musulman s'est également joint au concert de condamnations. « Le CFCM condamne fermement les profanations inhumaines et révoltantes qui ont touché des centaines de tombes de la communauté juive à Sarre-Union », a dit son président Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris.

    C'est un signe d'une ambiance dans notre société que certains essayent de s'en prendre à une communauté particulière. Il faut le condamner avec toute la force nécessaire.
    Dominique Sopo Président de SOS Racisme 16/02/2015 - par France Info Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.