GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Parti socialiste (PSOE) du président du gouvernement espagnol sortant Pedro Sanchez et la formation de gauche radicale Podemos ont scellé un accord de principe pour former un gouvernement de coalition, ont annoncé ce mardi 12 novembre MM. Sanchez et Pablo Iglesias, chef de Podemos, lors d'une conférence de presse. Ces deux formations, qui ont déjà échoué à s'entendre à plusieurs reprises, auront toutefois besoin de l'appui d'autres forces pour une investiture par la chambre basse, à l'issue des législatives de dimanche 10 novembre.

    France

    Procès Bettencourt: place aux réquisitions

    media Parmi les prévenus, François-Marie Banier, décrit par les employés de Liliane Bettencourt comme un homme avide d'argent. AFP PHOTO NICOLAS TUCAT

    Dans le procès Bettencourt, ce vendredi 20 février marque le début des réquisitions du ministère public. Dix hommes sont jugés jusqu’au 26 février à Bordeaux pour abus de faiblesse, recel et blanchiment, au détriment de Liliane Bettencourt, l’héritière de l’empire des cosmétiques L’Oréal.

    Cette affaire à rebondissements a mis en lumière les petits secrets de l’une des familles les plus riches de France. L’affaire Bettencourt aura mis aussi en exergue la notion d’abus de faiblesse. Et aujourd’hui, les dix prédateurs présumés sauront ce qu’il en coûte.

    Parmi les prévenus, François-Marie Banier, l’ami intime de l’héritière de L’Oréal, décrit par les employés de maison comme un homme avide d’argent. Grâce à de nombreux legs, l’artiste et son compagnon, Martin d’Orgeval, se sont enrichis de plusieurs centaines de millions d’euros. Banier, un amuseur passé du statut de bouffon à la cour à celui de Raspoutine, ont insisté les avocats de Françoise Meyers, la fille unique de Liliane Bettencourt.

    Sur le banc des prévenus, toujours, Patrice de Maistre, l’ex-gestionnaire de fortune, soupçonné d’avoir obtenu 12 millions d’euros, deux notaires poursuivis pour complicité, et encore l’homme d’affaires des médias Stéphane Courbit.

    A l’audience pendant trois semaines, rien n’est parvenu à faire vaciller l’accusation. Une accusation simple : à partir de septembre 2006, Liliane Bettencourt n’avait plus sa tête, et à compter de cette date, a été victime de prédateurs. Les prévenus le savent, le réquisitoire s’annonce sévère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.