GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
Aujourd'hui
Samedi 27 Avril
Dimanche 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kim a invité Poutine en Corée du Nord, invitation «acceptée» (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim estime que la paix dans la péninsule coréenne dépend des USA (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim accuse les Etats-Unis d'avoir été de «mauvaise foi» lors du sommet de Hanoi (agence nord-coréenne KCNA)
    • Le Chinois Xi Jinping prochainement à la Maison blanche (Donald Trump)
    France

    France: la justice se penche sur la validité des écoutes de Sarkozy

    media Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, le 17 janvier 2015 au siège du parti à Paris. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

    La cour d'appel de Paris va examiner ce mercredi 4 mars la validité des écoutes dans le dossier qui vaut à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour corruption et trafic d'influence. Dans cette affaire, l'ancien chef de l'Etat est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir indument des informations judiciaires le concernant et couvertes par le secret.

    Pour l'ancien président de la République, ce rendez-vous judiciaire sera décisif. L'actuel patron de l'UMP joue en effet très gros, car la suite de ses ennuis judiciaires en dépend. Cette affaire de corruption présumée trouve sa genèse dans des écoutes initialement ordonnées par la justice dans l'enquête sur les accusations de financement par la Libye de Kadhafi, de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

    Lors de ces écoutes, les enquêteurs découvrent qu'au cours de l'année 2012 l'ex-chef de l’Etat communique avec son avocat Thierry Herzog par le biais d'un TOC, un téléphone ouvert sous un nom d'emprunt : Paul Bismuth.

    Sur cette ligne, les deux hommes se montrent très loquaces sur l'affaire Bettencourt dans laquelle est également cité le nom de Sarkozy. Ce dernier souhaite savoir quelle sera la position de la Cour de cassation concernant notamment la saisie de ses agendas. Et il laisse entendre que si l'un des hauts magistrats de la Cour, Gilbert Azibert, l'aide, il donnera un coup de pouce en retour pour qu'il obtienne un poste de prestige à Monaco.

    Depuis le premier jour, Nicolas Sarkozy conteste la validité de ces écoutes, sur lesquelles repose l'intégralité du dossier. C'est donc une manche judiciaire cruciale qui va se jouer mercredi à Paris pour l'ancien président qui espère bien le redevenir prochainement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.