GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    A Noisy-le-Grand, Manuel Valls en «combattant de la République»

    media Manuel Valls à Noisy-le-Grand, dans l'est de Paris, le 23 mars 2014. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

    Manuel Valls n’a pas attendu pour se remettre à faire campagne pour le second tour des départementales. Dès lundi, le Premier ministre s’est rendu à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, le département du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, qui l’accompagnait. Un département symbolique où la droite a progressé mais où la gauche est partie unie dès le premier tour et où rien n’est encore joué pour le second.

    Avec notre envoyée spéciale à Noisy-le-Grand, Valérie Gas

    « Vous allez rentrer faire vos devoirs ? » C’était l’effervescence à Noisy-le-Grand, ce lundi. Les enfants courraient dans les rues pour escorter le Premier ministre dans sa déambulation. L’occasion pour le Premier ministre d’échanger avec trois petites filles, pas impressionnées du tout : « Je suis venu voir si vous travaillez bien… »

    Un moment de pur plaisir pour Claude Bartolone, l’hôte du Premier ministre : « Je suis content. On s’est eus au téléphone ce matin très tôt et on a convenu de ce déplacement monté à la dernière minute. Vous avez vu le climat et l’ambiance qui règnent. »

    « Proximité »

    Un peu d’humanité dans une campagne pourtant à fort enjeu politique. « Ici la gauche fait la démonstration de son implantation dans ces quartiers populaires et c’est par la proximité qu’on va reconquérir les citoyens, a assuré Manuel Valls. Il y a une part de reconquête dans ces résultats. »

    La reconquête, ou tout au moins un sursaut qui permettrait au Parti socialiste de limiter la casse dimanche prochain, au soir du second tour. Le Premier ministre poursuit : « Il y a besoin d’une mobilisation, je le dis bien, sans précédent entre les deux tours de ces élections aux départementales. C’est le cas ici. »

    Mobiliser

    Rassembler la gauche et mobiliser les abstentionnistes, ce sont les deux objectifs de Manuel Valls cette semaine : « Nous, nous sommes des combattants de la République et de la démocratie, des valeurs de progrès. Et nous ne lâcherons rien. » Le chef du gouvernement va se déplacer tous les jours. Il sera mardi dans le Val-de-Marne et ensuite en province.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.