GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: les CRS «épuisés» par le plan Vigipirate

    media Des CRS sécurisent un centre de la communauté juive à Nice, le 3 février 2015, dans le cadre du plan Vigipirate.

    Actuellement en France, 4 700 policiers et gendarmes sont sollicités pour surveiller les sites sensibles, de même que de 10 000 militaires sont déployés au titre de l’opération Sentinelle. Le dispositif engagé sur le territoire national après les attentats de Paris, dans le cadre du plan Vigipirate, restera maintenu au moins jusqu’à l’été, mais la grogne monte dans les rangs, contre les effets du plan qui épuise les effectifs.

    Epuisement, ras-le-bol, et ce pour cause d'emploi du temps très tendu. Les policiers se disent aujourd'hui épuisés par les niveaux actuels du plan Vigipirate.

    Depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher en janvier dernier 830 sites sensibles sont en permanence protégés, un millier de CRS en moyenne est mobilisé chaque jour.

    Et les missions sont difficiles : au minimum six heures de gardes statiques avec sur le dos un gilet pare-balles pesant plus de dix kilos. Cette mobilisation sans précédent met donc les effectifs à rude épreuve et commence à provoquer de sérieux mécontentements dans les rangs. Ainsi, ces derniers jours, les effectifs de trois compagnies de CRS, soit plus de 200 hommes, se sont mis collectivement en arrêt maladie pour manifester leur grogne.

    Unanimes, les syndicats policiers se disent inquiets sur les possibilités de tenir encore plusieurs mois à ce rythme et ce d'autant qu'ils savent que les 11 000 militaires venus renforcer les forces de l'ordre n'ont pas vocation à assurer sur le long terme ces missions de sécurité publique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.