GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Jean-Marie Le Pen renonce à se présenter aux régionales en PACA

    media Poussé vers la sortie par sa fille et patronne du Front national Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen a renoncé le 13 avril à se présenter aux élections régionales de 2015. Ici, en marge du congrès du parti d'extrême droite à Lyon, le 30 novembre 2014. REUTERS/Robert Pratta/Files

    Jean-Marie Le Pen jette l'éponge, ce lundi 13 avril. Il ne briguera pas un troisième mandat de conseiller régional en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), décision annoncée dans une interview au Figaro Magazine. Il l'a prise après la polémique qui a suivi son interview à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol, ce qui n'a pas beaucoup plu à sa fille Marine Le Pen, la patronne du Front national (FN) qui s'est dressée contre son père. Jean-Marie Le Pen retire sa candidature pour « le bien du parti ».

    Le fondateur du FN parle de « sacrifice » et assure qu'il ne « sera pas celui qui causera un dommage » au Front national. Mais pour sa fille Marine Le Pen, le mal est déjà fait. La présidente du parti d'extrême droite s'est opposée à sa candidature aux régionales la semaine dernière. Son père lui donne donc satisfaction.

    Tout cela ne se fait pas sans condition. Jean-Marie Le Pen a demandé que Marion Maréchal-Le Pen le remplace. Elle s'est d'ailleurs portée candidate ce lundi matin, peu après l'annonce de son grand-père. Mais peu importe qui aura l'investiture, quoi qu'il arrive, il ou elle sera moins bon que Jean-Marie Le Pen, qui l'assure : il était « le meilleur candidat ».

    Même si l'icône historique du Front national se retire de la course aux régionales, cela ne règle pas ses problèmes avec le parti. L'ardoise n'est pas effacée, après ses propos rapportés par le journal d'extrême droite Rivarol. Le président d'honneur est convoqué devant la commission de discipline du FN. Elle sera sans doute réunie la semaine prochaine. Face à cela, Jean-Marie Le Pen apparaît serein, déclarant ce lundi matin qu'il se « fout des sanctions », et ajoutant au passage que « tant que Dieu [lui] prêtera vie, [il] restera à [sa] place au poste de combat ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.