GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Commerce international: la BCE s'inquiète d'une aggravation des «menaces protectionnistes»
    • Air France: après les pilotes, l'intersyndicale du transporteur aérien appelle à la grève les 3, 4, 7 et 8 mai 2018
    • L'Ukraine commémore ce jeudi, le 32e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, pire accident nucléaire de l'histoire
    • Dette grecque: Jean-Claude Juncker appelle les pays de la zone euro à tenir leurs engagements
    • Banlieues: le rapport Borloo propose la création d'un fonds de cinq milliards d'euros
    • Berlin pense que Trump va imposer à l'Union européenne ses taxes douanières (source gouvernementale)
    France

    L’adoption d’enfants issus de la PMA accordée aux couples de femmes

    media Un couple de femmes s'embrasse, lors d'une manifestation à Paris, en avril 2013, réclamant le droit çà l'adoption pour les couples homosexuels. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

    Deux ans après le vote de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, la fin de la confusion autour du volet « adoption » de la loi est peut-être proche. La cour d’appel de Versailles vient de valider la demande d’adoptions de quatre couples de femmes dont les enfants ont été conçus grâce à la procréation médicalement assistée à l’étranger.

    La cour d’appel de Versailles a tranché, dans un avis rendu ce jeudi 16 avril. Quatre femmes ont obtenu le droit d’adopter l’enfant de leur épouse. Des enfants qui ont été conçus par procréation médicalement assistée à l’étranger.

    En première instance, en 2014, le tribunal de Versailles avait refusé le droit à l’adoption à ces couples de femmes. Entre temps, la Cour de cassation, plus haute juridiction française, a été saisie sur des affaires similaires par les tribunaux d’Avignon et de Poitiers. Dans deux avis séparés, rendus le 22 septembre dernier, la Cour de cassation établissait que le recours à la procréation médicalement assistée à l’étranger ne constitue pas un obstacle légal à l’adoption au sein d’un couple de femmes. La ministre française de la Justice, Christiane Taubira, avait alors salué « ces avis (qui) mettront fin à plusieurs mois d’insécurité juridique pour les familles homoparentales ».

    « Le parent social, un parent à part entière »

    La décision de la cour d’appel de Versailles est une bonne nouvelle pour les familles concernées. Et surtout pour leurs enfants qui vont pouvoir, enfin, être élevés sereinement par leurs deux mères. « On est satisfait de cette décision de justice. Elle permet, dans le droit, de pouvoir établir un lien juridique entre le parent social et l’enfant, se félicite Doan Luu, porte-parole de l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens. Ce parent social est un vrai parent à part entière, et c’était donc tout à fait normal que la cour d’appel permette à ces familles de rétablir le lien juridique. »

    L’établissement de ce lien a une portée à la fois pratique et symbolique. Marie se sent soulagée : depuis une semaine, sa fille, née d’une PMA, est aussi l’enfant adoptive de sa conjointe. « Le lien que l’on a avec l’enfant est enfin reconnu, puisque l’on passe de personne de confiance, dans le meilleur des cas à parent à part entière. C’est plus facile dans la vie de tous les jours, pour toutes les démarches. Je pense que pour l’enfant, c’est aussi très sécurisant, parce que, s’il m’arrive quelque chose, je sais que ma fille biologique a un autre parent. On reconnaît que l’on est une famille à part entière. »

    Pour autant, tout n’est pas réglé et les associations de défense des homosexuels demandent une nouvelle fois l’ouverture en France de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes qui le souhaitent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.