GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Libération des camps de concentration: François Hollande au Struthof

    media Le camp de concentration de Natzweiler-Struthof était doté d'une chambre à gaz et d'un four crématoire pour faire disparaître définitivement les corps des «Nacht und Nebel». REUTERS/Patrick Hertzog

    François Hollande était en Alsace ce dimanche 26 avril, pour célébrer la Journée nationale de la déportation et le 70 ème anniversaire de la libération des camps. Le président s'est rendu au camp de concentration du Struthof, près de Schirmeck, à une cinquantaine de km à l'ouest de Strasbourg. 52 000 personnes, des hommes pour l'essentiel, venus de 30 pays d'Europe, ont été internés dans ce camp nazi et 22 000 y sont morts.

    Seul camp de concentration sur le territoire français, le Struthof est toujours mal connu hors d'Alsace. Pour l'explorer, François Hollande a pris son temps. Le président français a visité les installations du camp, la chambre à gaz, les baraquements et le four crématoire. Il a aussi rencontré d'anciens déportés, avant de lancer un vibrant appel à la paix et à la dignité. « Le pire peut encore se produire » a rappelé le chef de l'Etat dans son allocution. « L'antisémitisme et le racisme sont encore là et donc nous devons à travers cette cérémonie du Struthof agir pour protéger ceux qui peuvent en être encore aujourd'hui les victimes », a ajouté François Hollande qui était accompagné des présidents du Parlement européen et de la Commission européenne, Martin Schultz et Donald Tusk.

    C'est la première fois qu'un chef d'Etat visite la chambre à gaz, la seule construite de ce côté-ci du Rhin. Frédérique Neau-Dufour, la directrice du camp, l'accompagnait sur le site. « Ce n’est jamais facile d’assumer dans son histoire un camp de concentration. Il y a quand même plus noble comme symbole ! Mais néanmoins, pour les citoyens que nous sommes et pour les futurs citoyens, c’est important de venir sur ces lieux pour comprendre ce qui s’est passé et surtout comprendre comment on en arrive là : ça va beaucoup plus vite que l’on ne croit et il ne faut pas grand-chose pour que l’histoire dérape…» explique Frédérique Neau-Dufour.

    Robert Salomon, ici entouré de proches, a participé aux cérémonies de commémoration de la libération des camps de concentration dimanche 26 avril. Agé de 90 ans, il est l'un des rescapés du Struthof.

    Pour l’Alsacien René Baumann, l'histoire a dérapé fin 1943, quand son groupe de résistants a été dénoncé. Etiqueté N-N, « Nacht und Nebel », « Nuit et brouillard », il était condamné à s'effacer petit à petit. « Lorsque j’ai été pris, deux copains qui étaient avec moi et n’ont pas été capturés ont dit que j’avais été fusillé. Du fait que j’ai été condamné NN, c’était fini, personne ne savait plus rien » raconte l'ancien déporté. A son retour des camps, après avoir connu le Struthof, Dachau et Mathausen, cet Alsacien s'est heurté à l'incrédulité de ses contemporains. Il a attendu des années avant de témoigner.

    → à (re)lire : Un documentaire sur un crime nazi méconnu primé à Waterloo : Au nom de la race et de la science, Strasbourg 1941-1944, réalisé par Sonia Rolley, Axel et Trancrède Ramonet

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.