GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Charlie Hebdo: pour Luz, les dessins de Mahomet, c'est terminé

    media La couverture des Inrockuptibles du 30 avril 2015. © Rüdy Waks pour Les Inrockuptibles

    Pour Luz, le dessinateur et survivant de l'attentat contre Charlie Hebdo, les dessins de Mahomet, c'est terminé. Dans un entretien au magazine Les Inrockuptibles, il dit qu'il ne représentera plus le prophète. Arrivé en retard au journal le 7 janvier dernier, il avait échappé au massacre perpétré par les frères Kouachi. C'est lui qui avait ensuite dessiné la Une du numéro publié après les attaques.

    Couverture du numéro de Charlie Hebdo dit «des survivants».

    Son dessin de Une pour le numéro de Charlie Hebdo dit « des survivants » avait encore suscité en janvier dernier des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans. On y voyait le personnage de Mahomet, sur fond vert, et cette phrase : «Tout est pardonné».

    Près de quatre mois ont passé et interrogé par Les Inrockuptibles, Luz affirme qu'il ne dessinera plus Mahomet. « Il ne m'intéresse plus, précise-t-il. Tout comme le personnage de Sarkozy, je m'en suis lassé. Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner ». 

    Luz s'explique aussi sur cette Une qu'il s'est forcé à dessiner, au lendemain de la tragédie. « Dessiner Mahomet n'avait rien à voir avec la revanche, dit il, la Une devait avoir un lien direct avec la raison de ce drame », la mort des amis, abattus par deux jihadistes. Un entretien d'où il ressort que le dessinateur quadragénaire n'a rien perdu de sa capacité à s'indigner. Il fustige par exemple le projet de loi française sur le renseignement. Il n'a rien perdu de son humour débridé un brin provocateur. Celui qui a toujours dessiné sur la politique explique que ses priorités ont été bouleversées depuis le 7 janvier et qu'entre autres projets, il envisage un livre sur « ses aventures masturbatoires depuis l'âge de 10 ans ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.