GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène ont trouvé ce dimanche 13 octobre un accord pour sortir de la crise sociale qui paralyse le pays depuis 12 jours, grâce au retrait du décret polémique supprimant les subventions au carburant. Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d'«un nouveau décret qui annule le décret 883» sur l'essence, et «avec cet accord la mobilisation se termine», a annoncé Arnaud Peral, représentant en Équateur de l'ONU, qui a facilité avec l'Eglise catholique la tenue d'un dialogue.

    France

    La momie des poubelles en passe de devenir la star du musée

    media La momie de Ta-Iset telle que les visiteurs pourront la voir dès 2016 au musée de Rueil-Malmaison, le 11 mai 2015. DR

    C’est une petite chose, probablement pas bien ragoûtante, puisque sa mystérieuse propriétaire l’a mise à la poubelle. En réalité une momie, celle d’une fillette de cinq ans sauvée in extremis de la décharge dans une banlieue parisienne. Toute une ville de région parisienne s’est prise d’affection pour elle. Une souscription a permis de la restaurer afin qu’elle vienne nous contempler au musée, du haut de ses vingt et quelques siècles.

    Le « paquet » a été déposé par une dame qui disait « vider sa cave » se souvient un agent de la voirie qui n‘est pas près d’oublier cette journée de juin 2001. Sur ce parking de Rueil-Malmaison, en banlieue parisienne, tout un chacun vient en effet se débarrasser de ses « encombrants » avant qu’ils ne prennent le chemin de la décharge. Intrigués par l’objet laissé par la femme restée anonyme depuis, des agents municipaux préviennent la police qui le récupère et à tout hasard alertent le musée d’histoire locale.

    Une petite fille de cinq ans

    Bien leur en a pris, les spécialistes du musée de Rueil-Malmaison, en région parisienne, découvrent alors un petit cercueil de bois peint qui renferme une momie d’enfant. Vraie antiquité ou œuvre d’un faussaire, la momie que des agents municipaux taquins ont baptisée « Toutencombrant 1er », prend le chemin des laboratoires spécialisés.

    Petit à petit, le mystère s’éclaircit un peu. La momie miraculeusement sauvée de la broyeuse est celle d’une petite fille de cinq ans comme le révèlera un scanner réalisé quelques années après sa découverte. Dans un premier temps en effet, faute de moyens, c’est à un cabinet vétérinaire qu’avait été confié le précieux objet pour pour le  radiographier… Appelés ensuite en consultation, les égyptologues du Musée du Louvre et notamment la plus célèbre d’entre eux, Christine Desroches-Noblecourt, examinent la momie et attestent de son authenticité.

    On apprend ainsi en déchiffrant les inscriptions des cartonnages qui la protègent que la petite fille s’appelle Ta-Iset, celle d’Isis, du nom de la déesse protectrice égyptienne. L’iconographie peinte sur ces pièces est typiquement funéraire. Leur examen a permis de déterminer que la petite fille a vécu dans la région d’Akhmim, une ville de Haute-Egypte. Grâce à la datation au carbone 14, on a pu établir que c’était entre 365 et 170 avant Jésus-Christ, soit à l’époque ptolémaïque ou au début de l’époque romaine.

    D’une taille de 92,5 cm, le squelette de Ta-Iset est entier comme le montre l’imagerie médicale et plutôt en bon état tout comme son corps qui a été embaumé correctement. La qualité de la technique de momification et l’absence de métaux précieux et d’amulettes indiquent que la petite fille appartenait à une classe moyenne de la société égyptienne.

    De la « poudre de momies » à la déco

    Le corps est enveloppé dans une grande quantité de lin, les bandelettes, dont le mauvais état de conservation a demandé une restauration longue et minutieuse tout comme les cartonnages, fragiles par essence. Le cercueil en bois blond de forme géométrique qui renfermait la momie a lui aussi dû être restauré. Tous ces travaux ont été engagés à partir de 2012 notamment grâce au mécénat des particuliers qui se sont montrés particulièrement enthousiastes à souscrire tant l’histoire de Ta-Iset est extraordinaire.

    La momie est aujourd’hui sauvée et pourra rejoindre dès 2016 les galeries du musée de Rueil-Malmaison dans une salle spécialement aménagée à hygrométrie et température constantes. Mais pour ce qui est de l’histoire de son parcours, les spécialistes en sont réduits à des spéculations. On sait qu’au Moyen Age déjà, il existait en Europe un fructueux commerce de momies. On utilisait alors de la « poudre de momies » dans différentes préparations médicinales.     

    Mais un anneau de métal incrusté au sommet du cercueil de Ta-Iset laisse supposer qu’il était accroché à un mur, probablement dans un salon bourgeois. Il faut en effet se rappeler que dans le sillage de la campagne d’Egypte de Napoléon (1798-1801), doublée d’une expédition scientifique, la France allait plonger dans une véritable « égyptomanie ». Il est alors de bon ton d’exhiber chez soi des objets provenant des rives du Nil et il est probable que la momie de Ta-Iset est ainsi arrivée en bord de Seine dans les bagages d’un amateur ne souffrant pas d’excès de scrupules.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.