GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Cambadélis élu premier secrétaire du PS par les adhérents

    media Jean-Christophe Cambadelis lors du vote. Paris, le 28 mai 2015. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

    Seconde et dernière étape avant le congrès de Poitiers du 5 au 7 juin : le PS a élu ce jeudi son premier secrétaire. Jean-Christophe Cambadélis a été reconduit avec plus de 70 % des voix des militants face au député frondeur Christian Paul. Il ne va pas avoir la tâche facile, mais rêvait d’être consacré par le vote militant.

    Cette fois, c’est enfin la bonne. A trois reprises, Jean-Christophe Cambadélis a été écarté de la direction du parti. La dernière en 2012. Des ténors du gouvernement, dont un certain Manuel Valls, lui préfèrent alors Harlem Désir. C’est seulement après son échec que le député de Paris, son front dégarni et son regard souvent ironique récupère presque in extremis les clés de Solférino. C'était il y a un an. Sa nomination avalisée par l'appareil, l’ancien trotskiste, tacticien redoutable et redouté, rêvait cette fois d'un adoubement, d'une légitimation par le vote militant.

    Habile, cet ancien leader étudiant qui a adhéré au PS en 1986 a déjà deux réussites à son actif : rendre au PS une voix dans le débat public, déminer surtout un congrès qui avait, il y a quelques mois encore, les allures d’un rendez-vous de tous les dangers pour le président.

    Les nouvelles missions de Jean-Christophe Cambadélis s’annoncent tout aussi délicates : redonner des couleurs à un parti déprimé au réseau d’élus rétréci par les défaites successives. A 63 ans, Jean-Christophe Cambadélis s'est fixé un objectif pour le moins ambitieux : passer de 130 000 à 500 000 militants en 2017.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.