GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Hackers et community managers pour lutter contre le jihadisme

    media Selon Manuel Valls, «90% des basculements de jeunes Français vers le jihadisme s'opèrent par Internet». ICHIRO

    C'est le ministre français de l'Intérieur qui le dit , « 90% des basculements de jeunes Français vers le jihadisme s'opèrent par Internet ». Pour faire face à ce phénomène, la réponse commence à se mettre en place. Il y a tout d'abord une mobilisation des moyens de l'Etat, mais également une réponse attendue sur le terrain des grands acteurs tels Facebook, Twitter, Google.

    C'est Manuel Valls, le Premier ministre, qui l'a annoncé fin mai. L'Etat français va mettre en place d'ici la fin de l'année deux cellules de community managers, des unités chargés de contrer le discours terroriste sur la toile. L'une sera purement publique, l'autre sera adossée à une fondation privée qui fera, dit Manuel Valls, « de la recherche sur l'évolution du discours et de la propagande jihadiste ». Ces community managers seront choisis parmi les effectifs gouvernementaux, policiers et fonctionnaires de différents ministères notamment. Manuel Valls a également annoncé que des hackers seront aussi recrutés. Un point reste encore à déterminer : les effectifs globaux de cette nouvelle force.

    Les géants du net sollicités

    L'autre partie de cette réponse à la radicalisation sur Internet passe par les grands opérateurs du net. Les sites comme Facebook, Twitter et la plateforme de vidéos YouTube sont des lieux de propagande privilégiés des groupes jihadistes, des lieux d'échange aussi. Et les autorités françaises les appellent à mieux contrôler les contenus mis en ligne sur leurs serveurs. Le gouvernement français a signé en avril une plateforme de bonne conduite avec ces grands opérateurs. Elle doit permettre notamment un retrait plus rapide de la propagande jihadiste. Ces grands opérateurs s'engagent dans la promotion du contre-discours, cette rhétorique qui doit casser la propagande jihadiste. Une politique qu'ils justifient en assurant que « la liberté d'expression est leur raison d'être mais que les terroristes, eux, combattent la liberté d'expression ».

    Le contre-discours passe aussi par les associations

    C'est dans cette optique que Google, Facebook et Twitter ont organisé la semaine dernière une journée de formation à destination d'associations, pour les aider à développer un discours, des initiatives et à les promouvoir sur leurs plateformes. « Il y a des choses qui existent déjà. Nous, notre idée, c'est de donner un petit coup de pouce. Les associations qui sont sur le terrain ont la capacité à initier des mouvements ou rassembler des gens qui auraient envie et qui ne savent pas comment faire. Nous, on a l'expertise pour viraliser et toucher une plus large audience », explique Audrey Herblin-Stoop, directrice des politiques publiques de Twitter France. Une initiative que le gouvernement français voit d'un très bon oeil. Car le ministère de l'Intérieur le reconnaît,  la parole gouvernementale étant vite rejetée par les personnes en voie de radicalisation, c'est de la société civile que viendra le contre-discours le plus efficace.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.