GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La France signe de juteux contrats avec l'Arabie saoudite

    media Le prince héritier et ministre de la Défense saoudien Mohammed ben Salman en conférence de presse à Paris, le 24 juin 2015. AFP PHOTO / LOIC VENANCE

    Une série d'accords industriels ont été scellés ce mercredi 24 juin à Paris lors de la première réunion de la commission conjointe franco-saoudienne, présidée par le chef de la diplomatie française Laurent Fabius et le ministre saoudien de la Défense Mohammed ben Salman.

    Le ministère français des Affaires étrangères a tout d'abord annoncé la signature d'une série d'accords économiques avec le royaume wahhabite. Le premier porte sur la faisabilité de l'implantation de deux réacteurs nucléaires français EPR, le deuxième sur la question de la gestion des déchets et de la surêté nucléaire dans le domaine de l'aéronautique.

    Dans ce dernier domaine, la visite du ministre saoudien s'est conclue par la signature d'un contrat déjà annoncé portant sur l'acquisition de 50 Airbus pour un montant de huit milliards de dollars. Enfin, Airbus Helicopters va vendre 23 appareils de type H 145 au ministère saoudien de l'Intérieur pour 500 millions d'euros.

    Au total, selon le ministère français des Affaires étrangères, ce sont 12 milliards de dollars de contrats qui sont signés ce mercredi à l'issue de cette visite. Une visite fructueuse donc en termes industriels et commerciaux, et qui vient couronner d'une certaine manière la volonté affirmée par la diplomatie française de se rapprocher de l'Arabie saoudite. « Tous ces résultats sont évidemment exceptionnels et exceptionnellement rapides, et cela illustre la confiance qui règne entre nos deux pays, s'est félicité Laurent Fabius. Et nous sommes aujourd’hui en train de poser des jalons stratégiques, mais nous n’allons pas nous arrêter là. Le mandat qui a été fixé par le roi et par le président de la République, c’est d’aller plus loin, et notre prochain rendez-vous est fixé au 12 octobre et 13 octobre à Riyad à l’occasion du deuxième forum d’affaires entre la France et l’Arabie saoudite. »

    Sur les grands sujets diplomatiques, Paris n'a en effet de cesse de conforter les positions saoudiennes : soutien à l'intervention militaire au Yémen, position de fermeté dans le dossier iranien, convergence sur le dossier syrien. Sans oublier un point très important aux yeux du royaume saoudien : malgré les critiques de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme, la France se montre très prudente lorsqu'il s'agit de dénoncer les manquements de l'Arabie saoudite en matière de respects des droits humains.

    Pour le spécialiste Pierre Conessa, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense, ce silence n'est guère étonnant, eu égard à la « politique de proximité » développée par la France avec l'Arabie saoudite, quel que soit le gouvernement. Une politique « où l'on s'interdit de parler des choses qui fâchent, et [où] tout ce qui peut se signer avec l'Arabie saoudite est bon », analyse-t-il.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.