GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Attentat en Isère: les premières explications de Yassin Salhi

    media Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête sur l'attaque terroriste survenue sur le site d'Airproducts à Saint-Quentin-Fallavier en Isère, ce vendredi 26 juin 2015. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

    Principal suspect de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier vendredi 26 juin, Yassin Salhi a été transféré vers Levallois-Perret en région parisienne, au siège de la police antiterroriste. L'homme a commencé à parlern, avouant le meurtre de son employeur. Mais ses motivations restent très floues.

    Yassin Salhi a changé d'attitude. Silencieux au début de sa garde à vue, il a finalement commencé à parler. Ce père de famille de 35 ans a notamment reconnu avoir tué Hervé Cornara, un acte qu'il dit avoir commis sur un parking situé entre son entreprise et celle d'Air Products où la dépouille décapitée a été retrouvée.

    Mais ses explications quant à son mobile sont assez confuses. Yassin Salhi évoque tour à tour un accrochage avec sa future victime, mercredi dernier - Hervé Cornara l'aurait alors accusé d'avoir renversé une palette de matériel informatique -, et une dispute avec sa femme, la veille.

    Aucune motivation terroriste en l'état concernant l'attaque de vendredi 26 juin. Alors, est-ce simplement une stratégie de défense ? Pour l'instant en tout cas, le seul lien que les enquêteurs aient trouvé avec une organisation jihadiste est la photo que Yassin Salhi a prise de lui-même avec la tête de sa victime.

    Adressée à un numéro canadien, elle a en fait été envoyée à un jeune Français ayant rejoint l'organisation Etat islamique en novembre dernier. D'après les services de renseignement, le destinataire se trouve actuellement à Raqqa, en Syrie. Les enquêteurs cherchent désormais à savoir quel rôle ce jihadiste a tenu dans la préparation de cet acte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.