GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite
    France

    Coopération antiterroriste renforcée entre la France et la Tunisie

    media A Paris, le ministre de l'Intérieur tunisien Najem Gharsalli et son homologue français Bernard Cazeneuve ont officialisé le renforcement de la coopération antiterroriste entre les deux pays. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

    En visite ce mercredi à Paris, le ministre de l'Intérieur tunisien Najem Gharsalli a rencontré son homologue français Bernard Cazeneuve. Ils ont officialisé le renforcement de la coopération antiterroriste entre les deux pays en signant une lettre d'intention. Dès le mois de septembre, l'élite de la gendarmerie et de la police française, le RAID et le GIGN, vont former les unités d'intervention tunisiennes. Des équipes cynophiles, travaillant avec des chiens capables de détecter des explosifs, vont également être fournies. Si cette coopération est avant tout sécuritaire, elle se veut très politique aussi bien pour la France que pour la Tunisie.

    Meurtri par les attaques du Bardo et de Sousse qui ont ensanglanté son pays ces derniers mois, le ministre de l'Intérieur tunisien n'en reste pas moins déterminé. Si son pays est attaqué, explique Najem Gharsalli, c’est parce qu'il a clairement choisi son camp. « Nous sommes déterminés à défendre les mêmes valeurs humaines que nos amis européens et américains. Nous avons décidé de faire partie du club des pays démocratiques », ajoute-t-il

    Pour aider son allié, la France va déployer en Tunisie son expertise militaire et policière dès le mois de septembre. Une coopération avant tout sécuritaire mais pas seulement. « Venir en aide à la Tunisie constitue pour la France un impératif politique », argue Bernard Cazeneuve, le ministre de l'intérieur français. « Nous voulons soutenir la jeune démocratie tunisienne dont l’expérience démocratique constitue un espoir très important pour la région. Il représente les valeurs de tolérance, de respect, de fraternité, auxquelles la France est elle-même très attachée », ajoute-t-il.

    Cet attachement, la France l'avait déjà manifesté verbalement après les récents attentats que la Tunisie a connus. Avec cette lettre d'intention signée par les deux pays, le voici désormais rappelé noir sur blanc.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.