GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le roi Salman parti, la plage de la Mirandole rouvre au public

    media La villa du roi Salman ben Abdelaziz al-Saoud et la plage de la Mirandole, le 18 juillet. REUTERS/Jean-Pierre Amet

    Le roi Salman d’Arabie saoudite a quitté dimanche 2 août sa résidence de Vallauris, sur la Côte d’Azur, a révélé la préfecture des Alpes-Maritimes. Il est parti poursuivre ses vacances à Tanger au Maroc. Le roi ne devrait pas revenir en France pour terminer ses vacances. Les installations provisoires sont en train d’être démontées sur la plage de la Mirandole, depuis ce lundi rouverte au public. Reportage.

    Sans hâte, une poignée d’ouvriers évacuent les installations métalliques commandées par les Saoudiens. Tout près, une dizaine de personnes profitent de la plage. Tous sont satisfaits de retrouver plus tôt que prévu le sable de la Mirandole, à l’image de Gaby Cacher qui vient poser sa serviette ici depuis 40 ans : « Ca m’aurait vraiment embêté parce que ça a son charme et on aime bien. Regardez comme c’est joli et en plus on a ce ponton, voyez, qui rentre dans la mer. »

    A l’entrée du tunnel d’accès à la plage, deux hommes nettoient leur combinaison de plongée. Ils viennent de démonter un escalier d’accès à la mer. Eric Ponte, l’un d’eux, regrette la polémique autour de ces installations et plus généralement des vacances du roi Salman : « Comme on peut le voir, il n’y a personne sur cette plage. Donc, faire partir quelqu’un qui dépense quand même des millions d’euros dans une ville touristique, c’est très dommage. »

    Officiellement, rien ne dit que Salman ben Abdelaziz al-Saoud ait écourté son séjour ici, mais la diplomatie saoudienne situait plutôt le départ du monarque autour du 20 août. Bernard Kleynhoff, le président de la chambre de commerce Nice Côte d’Azur, déplore le manque à gagner pour l’économie locale : « 9 millions d’euros d’hôtellerie à Cannes. Je pense que nos hôteliers ne peuvent pas s’en passer. Oui, l’argent ne peut pas tout faire et on ne peut pas provoquer des gens en leur disant pratiquement ne revenez plus. » Néanmoins, près des deux tiers des invités du roi Salman poursuivront leur séjour sur la Côte d’Azur.

    Ce séjour de huit jours qui aura fait couler beaucoup d’encre. Une pétition d’un élu d’opposition à la mairie, Jean-Noël Falcou, sans étiquette, a recueilli 151 000 signatures pour s’opposer à la privatisation de la petite plage en dessous de la résidence du roi, ainsi que contre les multiples constructions provisoires commandées comme un ascenseur pour descendre sur la plage et un escalier pour se mettre à l’eau. Le monarque saoudien est-il parti à cause de cette polémique locale ou du rapprochement de la France avec l'Iran ? Dans la communication préfectorale, rien ne le dit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.