GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    A Marseille, un jeune cadre du parti Les Républicains rejoint le FN

    media Franck Allisio a organisé une conférence de presse, dimanche 13 septebre à Marseille, pour s'afficher aux côtés de Marion Maréchal-Le Pen et annoncer son départ du parti Les Républicains. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

    Annonce surprise et changement de bord, pour le président national des Jeunes Actifs, une organisation de « trentenaires » au sein du mouvement Les Républicains, premier parti d'opposition français. Franck Allisio a annoncé, dimanche 13 septembre 2015 à Marseille, son ralliement au Front national. Agé de 35 ans, il a remis sa démission à Nicolas Sarkozy et quitte une famille politique au sein de laquelle il militait depuis 12 ans. M. Allisio rejoindra la liste FN des Bouches-du-Rhône pour les élections régionales de décembre prochain. Il sera notamment l'un des porte-parole de Marion Maréchal-Le Pen.

    Avec notre correspondant à Marseille,  Stéphane Burgatt

    Quitter le camp de Nicolas Sarkozy pour le Front national était une question de courage, explique Franck Allisio. « Il en faut, pour quitter une famille politique quand on y milite depuis douze ans, qu'on y connait évidemment beaucoup de gens, qu'on est dans l'équipe dirigeante », confie le désormais ex-président national des Jeunes Actifs du parti Les Républicains.

    Une rupture personnelle

    Après 12 années de militantisme au sein de l’UMP, puis des Républicains, dont cinq passées dans des cabinets ministériels, Franck Allisio présente cette décision difficile comme le résultat d’une longue réflexion. « D'abord, on a un malaise. Puis après, on se dit : je ne vais pas, comme ça, rester avec un " mur de Berlin ", je vais aller voir de l'autre côté. Et en échangeant plusieurs fois, je me suis rendu compte que la personne avec qui je partageais le plus de choses aujourd'hui sur la scène politique, et bien c'est Marion Maréchal-Le Pen. »

    S’il ne regrette rien de ses choix politiques passés, l'ancien militant des Républicains fait aujourd’hui un procès personnel en illégitimité à Nicolas Sarlozy : « Clairement, le Nicolas Sarkozy de 2007, pour lequel je me suis engagé à 200 %, n'est pas le même qu'aujourd'hui, dit-il. Alors, un milliard de choses se sont passées, mais je n'ai pas envie que Nicolas Sarkozy, de retour au pouvoir, fasse la politique d'un François Bayrou ou d'un Alain Juppé. Je n'aurais pas, au final, la politique que je souhaite pour redresser et sauver mon pays. »

    Communiqué lapidaire

    Franck Allisio espère que sa décision médiatisée inspirera d’autres militants de la Droite populaire, l'un des principaux courants de l'ex-UMP. Mais pour l'heure, ses anciens amis du bureau des Jeunes Actifs se sont fendus d'un communiqué très virulent à son encontre.

    Ils dénoncent son « inertie » au cours des derniers mois, présentée comme une source de « paralysie » pour l'organisation. « Nous regrettons que Franck Allisio, plutôt que de prendre sa part à la transition, ait choisi de sacrifier toutes les valeurs que nous défendons pour un plat de lentilles », peut-on lire sur la page Facebook de l'organisation.

    Selon les Jeunes Actifs, l'ancien président du mouvement a, au fond, monayé « un mandat de conseiller régional auquel il ne pouvait plus prétendre au sein des Républicains après avoir divisé dans chacune des fonctions qu'il avait occupées ». « Gageons qu'il saura faire un usage immédiat de ses qualités de diviseur au sein du Front national, devenu un véritable champ de bataille de petites haines familiales », ajoutent-ils.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.