GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Paris dévoile ses «zones touristiques internationales»

    media Des touristes devant un magasin de souvenirs sur les Champs-Elysées, en 2012. AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON

    La loi « croissance et activité » portée par Emmanuel Macron étend l'ouverture dominical des commerces à de nouvelles zones touristiques internationales. Ces ZTI permettront aux enseignes d'ouvrir 52 dimanches par an et le soir, jusqu'à minuit. Malgré l'opposition des syndicats des salariés du commerce, le Premier ministre Manuel Valls a tranché : le décret est publié ce jeudi 24 septembre et l'arrêté est prévu dès demain, vendredi.

    Au total, Paris va compter douze zones internationales touristiques. Jusqu'à présent, il y avait les emblématiques Champs-Elysées, très animés le week-end, avec l'ouverture le dimanche de toutes ses enseignes.

    D'autres secteurs vont désormais pouvoir ouvrir 7 jours sur 7. C'est le cas de l'avenue Montaigne et de ses boutiques de haute couture, du boulevard Haussman et de ses grands magasins qui réalisent 50 % de leurs ventes avec les touristes, mais aussi du très luxueux secteur Saint-Honoré-Vendôme. Il y a aussi Beaugrenelle, avec son centre commercial tout neuf, les abords de la Porte-Maillot, avec l'avenue de Wagram, le quartier des Halles, le Marais, les alentours de la Bibliothèque nationale de France, les Olympiades, la zone Rennes-Saint-Sulpice, le secteur de Saint-Germain-des-Prés et, enfin, le mythique quartier de Montmartre.

    Promesse d'emplois

    Bien que de nombreux quartiers parisiens soient touristiques, seuls les brasseries et les commerces de bouche étaient jusqu’à présent autorisés à ouvrir le dimanche. Impossible donc pour les touristes de faire du shopping, comme c'est le cas dans d'autres grandes capitales européennes. Et c'était précisément l'argument d'Emmanuel Macron pour qui la fermeture des magasins le dimanche pousse les touristes à emprunter l'Eurostar direction Londres, où tout est ouvert. Autre argument du ministre : l'ouverture des commerces le dimanche pourrait créer jusqu'à 8 000 emplois.

    Grace à ce décret, de nombreux commerces vont pouvoir ouvrir le dimanche et faire travailler leurs employés en toute légalité, ce qui jusqu'à présent n'était pas le cas. En France la législation est très stricte et le travail dominical est très encadré. Dorénavant avec cette nouvelle réglementation, plus de personnes vont travailler le dimanche, alors qu'en France, le dimanche est le sacro-saint jour férié.

    Syndicats et petits commerçants dubitatifs

    Y toucher a suscité de vives oppositions. Les syndicats craignent la banalisation du travail dominical, voire pire que cela devienne la norme. Ils ramènent le débat à un choix de société et défendent le droit au repos dominical, jour dédié à la famille ou aux activités personnelles. Quant à la création d'emploi, les syndicats n'y croient pas. En revanche, ils craignent une pression à l'embauche, même si la règle reste le volontariat. Enfin, ils contestent la pertinence de certaines zones comme celle des Olympiades situées dans le 13e arrondissement, un endroit selon eux peu touristique. Et puis, l'inquiétude est vive chez les petits commerçants, qui n'auront pas les moyens d'ouvrir 7 jours sur 7, et annoncent déjà des destructions d'emplois.

    Bercy est allé très vite sur ce dossier, au point d'exaspérer Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui reproche à Emmanuel Macron son manque de concertation avec les élus. Politiques et syndicats dénoncent le lobbying des grandes enseignes, notamment celles du luxe. Reste encore sur la table l'ouverture des galeries marchandes installées dans les gares parisiennes. Ce dossier devrait être traité le mois prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.