GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    L’Appel de Calais des 800 artistes et intellectuels continue

    media La capture d'écran du site internet de Change.org sur lequel les 800 artistes et intellectuels ont lancé l'Appel de Calais. DR

    L’Appel de Calais, lancé par 800 cinéastes, écrivains, philosophes, chercheurs et intellectuels a déjà dépassé les 8 000 signataires ce mercredi 21 octobre, à midi. Et une conférence de presse qui avait lieu ce matin a confirmé que l’initiative continue à susciter des remous. Malgré la tentative d'un apaisement de la part du gouvernement français, les signataires de cette plus grande mobilisation d’artistes en France depuis des années ont décidé de continuer à dénoncer cette « honte pour le pays » que représentent à leurs yeux la « jungle » de Calais et les « épouvantables conditions de vie » réservées aux réfugiés et migrants concernés.

    La visite sur place du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce mercredi 21 octobre, et son affirmation qu’il n’y a pas de zone délaissée par le gouvernement n’y changeront rien, l’Appel de Calais des 800 continue, affirme la signataire et cinéaste Catherine Corsini en sortant de la conférence de presse qui avait lieu ce matin au cinéma le Louxor, à Paris : « Le ministre de l’Intérieur est toujours en train de parler en chiffres et de minimiser la situation. Ce n’est pas du tout ce qu’on attend de lui. Il ne prend pas la mesure de ce qui se passe à Calais en ce moment. »

    « Ce désengagement de la puissance publique est une honte »

    Après s'était rendue sur place pour parler avec quelques-uns des cinq à six mille réfugiés de la « jungle » de Calais, Catherine Corsini a montré ce matin, lors de la conférence de presse, quelques images tournées dans le camp pour témoigner de la situation qu'elle dénonce : « en visitant ce camp, la plupart des Français changeraient d’avis ».

    Dans la tribune publiée ce mercredi dans le journal Libération, l’Appel des 800 a fustigé : « ce désengagement de la puissance publique est une honte dans un pays qui même en période de crise, reste la sixième puissance économique mondiale. » Les signataires avaient également décrit une situation alarmante qui règnerait dans ce bidonville dans lequel se sont installés les réfugiés : « des viols des femmes. Les enfants laissés à eux-mêmes dans les détritus. Les violences policières presque routinières. »

    Les initiatives en Europe

    Ce n’est pas la première mobilisation des milieux culturels en Europe en faveur des migrants. En septembre, une centaine de politiques et d’intellectuelles de l’Europe centrale et de l’Est dont le cinéaste tchèque Jiri Menzel et le poète lituanien Tomas Venclova avaient publié également un appel pour plus de solidarité avec les réfugiés qui atterrissent en Europe, sans susciter beaucoup de réactions.

    Les acteurs culturels en Allemagne, où l’on attend plus que 800 000 demandeurs d’asile en 2015, avaient jusqu’ici surtout soutenu et mis en avant des initiatives positives comme la création d’un Orchestre d’exilés syriens à Brème ou les invitations envoyées par la Foire du livre à Francfort aux réfugiés pour visiter le plus grand Salon du livre au monde.

    L'Appel de Calais des 800 contre les pensées nauséabondes

    En France, jusqu’ici, c’étaient surtout des intellectuels de droite qui avaient dominé le paysage médiatique avec leurs réflexions sur le « racisme anti-Blancs », « l’identité française », « le grand remplacement », « la perte des valeurs »… L’Appel des 800, lancé ce mercredi sur la Une du journal Libération et signé par des grands noms comme Mathieu Amalric, Christine Angot, Alex Beaupain, Emmanuelle Bercot, les frères Dardenne, Marie Darrieussecq, Jean-Luc-Gordard… consiste ainsi à une rupture dans le traitement médiatique de la pensée intellectuelle en France par rapport aux réfugiés. Un changement de cap que réclame aussi Catherine Corsini, réalisatrice de films comme La Répétition avec Emmanuelle Béart ou La Belle Saison et qui n’est pas à son premier engagement pour les plus précaires dans la société :

    « On ne peut plus de ces pensées nauséabondes, de ces propos où l’on se calque maintenant que sur des discours de l’extrême droite. Moi, j’ai été élevé dans les valeurs de la République qui sont l’accueil, le respect, la liberté, la liberté de circulation, la solidarité. Ces valeurs sont constitutives de ma vie. Les valeurs auxquelles veulent nous faire croire ces gens médiatisés sont les valeurs de repli et qui ne sont pas la France. Ce sont eux qui annoncent le déclin. Avec notre appel on veut véhiculer des valeurs de tolérance, de solidarité et de liberté, les valeurs de la République. »

    L'accueil des réfugiés devient une question d'image des créateurs

    Avec cette très forte mobilisation d’artistes et d'intellectuels, ce sont des porteurs d’image qui se sont engagés dans la bataille des idées pour l’accueil des réfugiés. Du coup, la question « politique », gérée par les politiques sous forme de statistiques et réunions politiques en vue d’élections à venir, devient aussi une question d’« images » véhiculées par les plus brillants créateurs du pays des Lumières. 

    ► L’Appel des 800 est sur change.org

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.