GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Avril
Mardi 17 Avril
Mercredi 18 Avril
Jeudi 19 Avril
Aujourd'hui
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington appelle le nouveau président cubain Miguel Diaz-Canel à mettre fin à la «répression»
    France

    France: le campement de migrants au lycée Jean-Quarré à Paris évacué

    media Des policiers rassemblent des migrants dans la cour du lycée Jean-Quarré, à Paris. Ce sont 1308 personnes qui ont été évacuées, vendredi 23 octobre. REUTERS/Philippe Wojazer

    C’était le dernier campement de migrants installé à Paris. Le lycée Jean-Quarré, situé dans le 19e arrondissement, a été évacué ce vendredi 23 octobre. Le 26 septembre dernier, la justice avait donné un mois pour évacuer les lieux. Les services de l’État sont donc intervenus sur place et ont été surpris par le nombre de personnes présentes dans l’enceinte de l’établissement.

    Les agents de la préfecture s’étaient rendus sur place ces deux derniers jours pour effectuer un repérage. Ils avaient dénombré 800 migrants. Mais ce vendredi matin, ils ont évacué 1 308 personnes prises en charge dans 30 bus. Des Soudanais, des Afghans, des Érythréens, qui vivaient là depuis le 31 juillet, après les évacuations des divers campements parisiens depuis le début de l’été.

    Les migrants avaient donc trouvé refuge dans ce lycée désaffecté. Les anciennes salles de cours, devenues dortoirs, abritaient jusqu’à quarante personnes. Aux deux premiers étages, des matelas étaient installés directement dans les couloirs, à même le sol.

    Le lycée Jean-Quarré sera transformé en centre d’hébergement d’urgence

    Les conditions sanitaires dans lesquelles ils vivaient, mais aussi les violences, ont même conduit l’État à avancer cette évacuation : elle n’était prévue que pour la semaine prochaine.

    Les migrants seront relogés pour un mois minimum dans une douzaine de centres d’hébergement de la région parisienne. Ils pourront s’y reposer, promet la préfecture, et réfléchir à déposer ou non une demande d’asile en France.

    Quant au lycée Jean-Quarré, la mairie prévoit d’y réaliser des travaux dans les mois à venir pour le transformer en centre d’hébergement d’urgence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.