GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Février
Samedi 18 Février
Dimanche 19 Février
Lundi 20 Février
Aujourd'hui
Mercredi 22 Février
Jeudi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • A La Réunion, un homme qui faisait du bodyboard a été tué par un requin mardi matin (pompiers)
    • Pakistan: au moins trois personnes tuées dans l'attaque d'un tribunal du nord-ouest du pays par trois kamikazes
    • Grippe aviaire: tous les canards des Landes vont être abattus (ministre)
    • Bernard Cazeneuve, en visite officielle de trois jours en Chine, a demandé à Pékin de s'ouvrir plus aux produits français
    • Attentats: la ville de Paris et l'Ile-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016 (officiel)
    France

    Le gouvernement en banlieue pour prôner la mixité sociale

    media Le Premier ministre Manuel Valls et 17 ministres participent lundi aux Mureaux, en banlieue parisienne, à un comité interministériel. REUTERS/Jacky Naegelen

    Manuel Valls réunit ce lundi matin aux Mureaux, dans les Yvelines, un comité interministériel consacré à l’égalité et à la citoyenneté auquel dix-sept ministres assisteront parmi lesquels Najat Vallaud-Belkacem, Myriam El Khomry ou Michel Sapin mais pas Emmanuel Macron. Après François Hollande la semaine dernière à La Courneuve, l’offensive en direction des banlieues continue.

    « Il n’y a pas de quartiers perdus de la République ». C’est le message en faveur de l’égalité et de la solidarité que François Hollande a tenté de faire passer lors de son récent déplacement à La Courneuve en Seine-Saint-Denis.

    Dix ans près les émeutes provoquées par la mort de deux jeunes à Clichy-sous-Bois après une course poursuite avec des policiers, le chef de l’Etat a voulu marquer les esprits. Une initiative qui lui a valu un accueil mouvementé et des huées, signe du malaise profond qui persiste dans ces quartiers déshérités et de la déception de populations qui lui avaient pourtant apporté leur soutien en 2012 face à Nicolas Sarkozy.

    Plus que des mots, les habitants des banlieues attendent des actes et des résultats. Le comité interministériel que Manuel Valls réunit aux Mureaux vise donc d’abord à faire le bilan de l’application de la soixantaine de mesures annoncées il y a six mois, après les attentats de janvier. Le Premier ministre avait alors affirmé sa volonté de lutter contre « l’apartheid territorial, social et ethnique ». Une formule-choc comme Manuel Valls en utilise souvent.

    Aux Mureaux, le Premier ministre devrait annoncer que le gouvernement va poursuivre les efforts. A six semaines des régionales et dans la perspective de 2017, cette volonté d’afficher la mobilisation du gouvernement en faveur des banlieues n’est pas anodine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.