GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: l'association Droit au logement fête ses 25 ans d'existence

    media Une bannière de l'association DAL sur la place de la République à Paris, le 1er novembre 2015. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

    Dimanche a marqué le début de la trêve hivernale pour les locataires menacés d'expulsion. L'association Droit au logement (DAL) fête deux anniversaires : les 25 ans de son existence et aussi la 60e trêve hivernale. Cette loi a été instaurée en 1956 après l'appel de l'Abbé Pierre.

    En ce premier jour de trêve hivernale, quelques dizaines de personnes membres et sympathisans de l'association se sont rassemblées dimanche, place de la République à Paris, pour se souvenir du début du Droit au logement (DAL). En 1990, une poignée de locataires étaient expulsées de leurs logements dans la capitale française. Parmi eux, à l'époque, Jean-Baptiste Eyraud, le président du DAL.

    L’association célèbre donc 25 ans de lutte et toujours plus de mal-logés et sans-logis en France, malgré quelques avancées. « On a un sentiment que la cause est juste, elle est entendue par les responsables politiques, explique Jean-Baptiste Eyraud, le président du DAL. On a les acquis juridiques, on a des droits qui commencent à se construire, mais en même temps il y a un système économique qui est destructeur. Donc au fond, la question principale elle est là. »

    Des tentes pour les expulsés

    Depuis trois mois, une trentaine de locataires expulsés occupent en permanence la place de la République à Paris. Ils dorment dans des tentes installées dans un coin de la place. Lamia Sirim, mère de deux petits enfants, en fait partie : « On a été expulsés le 31 juillet, le campement a été installé le 30 et depuis on est là, témoigne-t-elle. Jusqu’à aujourd’hui, on n’a aucune solution et pourtant on a deux enfants en bas âge de 5 ans et 2 ans. »

    Le DAL déplore une augmentation des expulsions chaque année : plus 5% entre 2013 et 2014. Presque 126 500 personnes ont été expulsées de leurs logements l'année dernière en France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.