GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: le faux pas de la ministre du Travail Myriam el-Khomri

    media Myriam el-Khomri, à la sortie du Conseil des ministres le 5 novembre 2015. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

    La ministre du Travail, Myriam el-Khomri, a été prise en défaut ce jeudi 5 novembre sur la chaîne BFMTV. A la question « Combien de fois peut être renouvelé un CDD ? », Myriam El Khomri n'est pas parvenue à répondre. La question renvoie pourtant à un article de la loi Rebsamen promulguée en août.
     

    Avec notre envoyée spéciale à l’Elysée, Valérie Gas

    C’est une mauvaise matinée que vient de vivre la ministre du Travail. Myriam el-Khomri n’a pas su répondre à une question de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur BFM TV et RMC, qui portait sur le nombre de renouvellements possibles d'un contrat à durée déterminée. A cette question simple, Myriam el-Khomri a répondu d'une manière très embrouillée et surtout inexacte. Forcément, cette bourde a été immédiatement pointée et la compétence de la ministre du Travail a été mise en cause.

    A l’issue du Conseil des ministres, consciente des dégâts, elle a essayé de rectifier le tir en allant de nouveau répondre aux journalistes de BFM TV présents dans la cour de l’Elysée. Invoquant la complexité de la question des CDD, elle a même ajouté : « Est-ce que je dois réciter tous les articles du Code du Travail ? Ce n’est pas mon rôle ».

    Une tentative de justification peu convaincante. Celle de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, ne le fut pas davantage. « Sur un sujet comme celui-là, c’est tout de suite le procès qui est fait. Je ne crois pas que la compétence ou l’incompétence se mesure à une réponse sur une question », a-t-il affirmé. Stéphane Le Foll a tenu à préciser que Myriam el-Khomri avait toujours toute la confiance du Premier ministre et du gouvernement. Reste à savoir si ce faux pas entamera la confiance des Français en la ministre du Travail, alors que les questions liées à l'emploi figurent au premier rang de leurs préoccupations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.