Les frontières françaises fermées pour la COP 21 - France - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Edition spéciale (5h-7h TU) : les réactions en Afrique avec nos correspondants, décryptage et analyse avec la rédaction de RFI et ses invités

Les frontières françaises fermées pour la COP 21

media La France va mettre en place un contrôle aux frontières pendant un mois, à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat qui se tient du 30 novembre au 11 décembre à Paris. REUTERS/Denis Balibouse

Vingt-quatre jours séparent Paris de l'accueil de la COP 21, la Conférence mondiale sur le climat. Plus de 80 chefs d'états et de gouvernement sont attendus, mais également des centaines de délégations. La France annonce ce vendredi 6 novembre le rétablissement d'un contrôle aux frontières durant un mois. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur évoque un contexte de menace terroriste ou de risque de trouble à l'ordre public.

Pour Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, il n'est pas question de faire courir le moindre risque d'incident à la COP 21, «cette manifestation internationale qui porte un grand message d'espoir pour l'humanité». Dès vendredi 13 novembre, les contrôles seront donc rétablis sur les points de passage entre la France et ses voisins européens, qu'il soient routiers, ferroviaires, aériens ou maritimes.

Cette mesure est uniquement liée aux menaces qui entourent l'organisation de la COP21 sur le territoire français et aucunement, assure Bernard Cazeneuve, à l'afflux de migrants en Europe qui a conduit d'autres pays de l'espace Schengen à rétablir les contrôles à leurs frontières. Et le ministre de l'Intérieur souligne également qu'il ne s'agit pas d'une suspension des accords de Schengen sur la libre circulation au sein de l'espace européen : « Pendant un mois, nous allons établir des contrôles aux frontières, ce qui n'est pas du tout une suspension de Schengen, car Schengen prévoit dans l'un de ces articles la possibilité pour des Etats de le faire dans des circonstances particulières qui correspondent à celles de la COP 21»,a-t-il tenu à préciser sur BFM TV.

Le ministère de l'Intérieur souligne d'ailleurs que ce rétablissement des contrôles aux frontières n'est pas une première. Le Danemark et la Pologne avait pris les mêmes dispositions lors de précédentes conférences onusiennes sur le climat. Et la France l'a fait lorsqu'elle a accueilli des sommets du G8 ou de l'Otan.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.