GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Décès du philosophe français André Glucksmann

    media André Glucksmann, né le 19 juin 1937, est décédé. C'est son fils Raphaël Glucksmann qui l'a annoncé ce mardi 10 novembre 2015 sur son compte Facebook. CC by Nom : Heinrich-Böll-Stiftung

    Le philosophe français André Glucksmann s'est éteint à l'âge de 78 ans. Il avait fait partie des fondateurs du mouvement des nouveaux philosophes, dans les années 1970, appelant à faire l'inventaire du marxisme et du totalitarisme. Homme de gauche passé récemment dans les rangs du néoconservatisme, mais toujours indigné par les misères du monde, André Glucksmann a toujours pris fait et cause contre toutes les formes de totalitarisme.

    André Glucksmann était un homme d'engagement. Il est décédé lundi 9 novembre à l'âge de 78 ans. C'est sa famille qui en a fait l'annonce sur Facebook. Interrogé sur France Inter, son fils Raphaël Glucksmann a évoqué le singulier parcours de son père. «Quand il était petit, il aurait dû mourir, puisqu'il était juif, d'une famille ne parlant pas français dans la France occupée», a-t-il rappelé. «Il a même été mis dans les trains et sa mère a réussi à l'en sortir. Donc, il m'a dit que tout le reste, c'était du rab et que 70 ans de rab, c'était une chance incroyable et qu'il fallait la saisir pour en faire profiter d'autres qui avait moins de chance que lui». Dans un de ses derniers livres, Une Rage d'enfant , il explique que la colère et la misère du monde avaient été le moteur de son action.

    Dans sa jeunesse, l'agrégé de philosophie participe à Mai-68 dans les rangs maoïstes. Alors fervent défenseur de la révolution culturelle chinoise, il combat notamment le parti communiste français. Puis il évolue et appelle à faire l'inventaire du marxisme avec lequel il rompt en 1975 en publiant La cuisinière et le mangeur d'homme.

    Dans les années 70, il fait partie avec Bernard-Henri Lévy de ceux qu'on appelle les nouveaux philosophes. En 1977, il publie Les maîtres penseurs. C'est un succès de librairie mais cela lui vaut les critiques de ces camarades d'extrême-gauche. Assistant de Raymond Aron à la Sorbonne, proche de Jean-Paul Sartre, il réunit les deux hommes pour prendre fait et cause des «boat people» quittant le Vietnam communiste. Engagé contre toutes les formes de totalitarisme, se revendiquant de gauche, il soutiendra pourtant Nicolas Sarkozy en 2007 et approuvera en 2011 l'intervention militaire en Libye. En 2013, il signe une tribune rappelant que le traitement des roms en France n'était pas « républicain ».

    (avec AFP)

    On lira toujours «L'archipel du goulag» comme le monument élevé à la liberté à la fin du 20e siècle.
    Réaction d'André Glucksmann à la mort d'Alexandre Soljenitsyne 10/11/2015 Écouter

     

    Jack Lang : « André Glucksmann était toujours porteur d’une idée de l’homme. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.