GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un séisme de magnitude 8,2 a été enregistré au large de l'Alaska (services sismologiques américains)
    • Paradis fiscaux: l'Union européenne retire huit pays de sa liste noire, dont le Panama (source européenne)
    • Musique: décès à 78 ans de la légende sud-africaine du jazz, le trompettiste Hugh Masekela (famille)
    • Carrefour: l'Etat sera «vigilant sur l'accompagnement de chaque salarié concerné par le plan» (Le Maire)
    • Carrefour: 2400 suppressions de postes via un plan de départs volontaires (groupe)
    • Un séisme de magnitude 6,4 a secoué Jakarta (agence gouvernementale)
    France

    Attentats à Paris: le Bataclan, une cible déjà menacée dans le passé

    media Des bougies et une partition déposées en hommage aux victimes non loin du Bataclan, le 15 novembre 2015 à Paris. REUTERS/Christian Hartmann

    Avec au moins 89 morts, le Bataclan a été le plus lourdement frappé, vendredi 13 novembre, lors des attentats de Paris et Saint-Denis. La salle de concert parisienne n’a pas été ciblée au hasard.

    Le Bataclan n’a pas été choisi au hasard. La salle de concert parisienne, théâtre d’un carnage qui a fait 89 morts vendredi 13 novembre, était une cible identifiée comme telle par les trois terroristes qui ont ouvert le feu au cours d’un concert du groupe californien Eagles of Death Metal. L'organisation Etat islamique le dit clairement dans sa revendication, mentionnant « des endroits choisis minutieusement », dont « le Bataclan où étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de perversité ».

    Le lieu avait déjà été menacé dans le passé. Dès février 2011, la terroriste Dodi Hoxha signalait aux services de renseignement intérieur que la salle de concert pouvait être la cible d'une attaque.

    « Propriétaires juifs »

    Cette Française était membre de Jaysh al-Islam, un groupe égyptien proche d'al-Qaïda. Elle était impliquée dans l'attentat de 2009 au Caire contre des étudiants français. Lors de son audition, la jihadiste affirmait qu'un autre membre de son groupe avait « un projet d'attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs ».

    Depuis 2007, la salle fait l'objet de menaces plus ou moins régulières. Il s'agit en effet d'un établissement privé, qui peut à ce titre être loué. C'est ce que faisait l'association juive Migdal. Elle y organisait chaque année en janvier un gala en l'honneur de la police aux frontières israélienne, poussant plusieurs manifestants pro-palestiniens à se rassembler devant l’établissement.

    C'est dans ce contexte qu'a eu lieu l'attaque de vendredi. Même si l'organisation Etat islamique déclare avoir frappé Paris en réponse à l’intervention militaire de la France en Syrie. Sans rapport avec le conflit israélo-palestinien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.