GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Attentats de Paris: le livre «Paris est une fête» symbole de résistance

    media Bougies, fleurs, poèmes et le texte autobiographique d'Ernest Hemingway (couverture bleue) ont été déposés en hommage aux victimes de la fusillade du Bataclan, le 13 novembre dernier. AFP/Dominique Paget

    Si de nombreux établissements culturels ont du fermer leurs portes après les attentats de vendredi dernier, soit en raison du deuil national, soit de la difficulté à mettre en place les mesures de sécurité requises, la vie culturelle ne s’est pas arrêtée pour autant. Et le livre autobiographique de l’écrivain américain Ernest Hemingway, dans lequel il égraine ses souvenirs de sa vie parisienne, sous forme de tableaux ou « vignettes » connaît un étonnant regain de popularité.

    Paris est une fête est classé n° un des meilleures ventes de biographies sur le site de vente d’Amazon. Son éditeur, Gallimard, prévoit une réimpression de l’ouvrage déjà épuisé dans de nombreuses librairies et ce jeudi soir, sur la chaîne de télévision publique France 5, une partie de l'émission littéraire « La grande librairie » sera consacrée au livre.

    Pourquoi un tel engouement ? Le livre a été déposé en hommage aux victimes des attentats sur les lieux des fusillades du vendredi 13 novembre comme pour rappeler que, malgré la brutalité des attentats, Paris devait rester un lieu de vie, de culture et de fête. « C’est très important d’apporter des fleurs à nos morts, c'est très important de lire plusieurs fois le livre d'Hemingway 'Paris est une fête'. Parce que nous sommes une civilisation très ancienne et nous porterons au plus haut nos valeurs, nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment et nous nous battrons contre les 10.000 barbares qui tuent, soi-disant au nom d’Allah » lançait sur une chaîne d'information continue une Parisienne prénommée Danielle.

    Cette ancienne avocate et militante des droits de l’homme venait de rendre hommage aux victimes de la fusillade du Bataclan. Son vibrant plaidoyer pour la tolérance et la culture a été un détonateur. Un appel repris ensuite sur les réseaux sociaux et Danielle est devenue en quelques jours le symbole de la résistance à l'obscurantisme et à la haine.

    Un hommage à la bohême parisienne

    C’est en 1957 que l’écrivain américain Ernest Hemingway commença à travailler sur les «Vignettes parisiennes», comme s'appelait alors son projet d'ouvrage. Le livre fut publié de manière posthume en 1964 -Ernest Hemingway se suicide en 1961- et son édition originale a été depuis enrichie et corrigée par la famille et les éditeurs. Dans les un peu plus de 200 pages du livre, l’écrivain raconte au fil des tableaux ou vignettes la vie parisienne dans les années vingt, sa bohême, ses intellectuels et artistes notamment nord-américains fréquentés par le coupe Hemingway comme Gertrude Stein ou Ezra Pound mais aussi Adrienne Monnier, André Gide, Valéry Larbaud, ou Paul Valéry.

    « Tel était le Paris de notre jeunesse, au temps où nous étions très pauvres et très heureux ». Pas si pauvre, peut-être, mais des mois de bouillonnement de vie et de culture, sans aucun doute. Les derniers mots du livre sont aujourd’hui inscrits sur la plaque du 74 de la rue du Cardinal Lemoine, dans le Ve arrondissement de la capitale.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.