GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Athlétisme/3000m steeple dames: record du monde pour la Bahreïnie Ruth Jebet (8:52.78)
    France

    A la Grande mosquée de Paris, des fidèles entre colère et inquiétude

    media La Grande mosquée de Paris. Wiki Commons/Mbzt

    Ce devait être un grand rassemblement des citoyens de confession musulmane en hommage aux victimes des attentats jihadistes qui ont fait 129 morts le 13 novembre dernier à Paris et à Saint-Denis. Mais les conditions de sécurité n’étant pas réunies, cette manifestation prévue ce vendredi devant la Grande mosquée de Paris a été annulée. En revanche, à l’invitation du Conseil français du culte musulman, un prêche contre le terrorisme devrait y être lu lors de la grande prière de midi. RFI y recueilli des témoignages de fidèles.

    Ils sont jeunes et ils viennent régulièrement prier à la Grande mosquée de Paris. Une semaine après les attentats qui ont frappé la capitale française, Ismaël et Tariq se sentent anéantis. « Je suis très triste parce que non seulement ça fait du mal à la France, ça fait du mal à toute l’Europe, et ça fait du mal aussi aux musulmans. Il faut savoir que moi, en tant que musulman pratiquant, ces gens-là je les déteste. C’est le poison de l’islam ces gens-là. On ne peut pas être croyant et faire une chose comme ça », s'insurge Ismaël.

    « On est mal vus »

    Tariq se désole aussi : « C’est malheureux, c’est triste parce que ça touche notre religion. On est mal vus. Il faut le dire. Il y a des gens qui ne vont pas faire la différence. Pour eux, on est tous des extrémistes. On n’a rien à voir avec ce qui s’est passé. Le vrai islam, ce n’est pas ça. »

    L’amalgame entre les musulmans et les terroristes, c’est ce que craint aussi Leïla, une jeune femme voilée : « Moi, j’ai peur pour moi, pour mon mari, pour mon fils, pour tous les autres musulmans parce que je pense que les actes islamophobes vont augmenter assez considérablement. Nous, on est nés en France, on est Français. Nous, on n’a rien contre les autres. J’espère que les autres vont nous laisser tranquilles par rapport à notre voile ou aux barbes des hommes ou à leurs habits. »

    Dégradations

    Selon l’Observatoire national contre l’islamophobie, depuis les attentats du 13 novembre, 24 actes anti-musulmans ont été signalés en France. Plusieurs mosquées ont subi des dégradations, deux femmes voilées ont été agressées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.