GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le scrutin, qui devait se tenir en décembre, sera organisé au plus tard au 29 juillet 2017 annonce le ministère de l'Intérieur gabonais. La décision a été prise par la Cour constitutionnelle, saisie par le Premier ministre, selon la déclaration du ministre de l'Intérieur Lambert Matha transmise à l'Agence France presse.

    France

    Attentats: le Maroc a mis la France sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud

    media Photo non datée d'Abdelhamid Abaaoud publiée par le magazine en ligne du groupe Etat islamique Dabiq et diffusée sur les réseaux sociaux. REUTERS

    Un pays hors Europe a mis la France sur la piste d'Abdelhamid Abaaoud, affirmait en substance jeudi le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et il semble que ce soit le Maroc. Le royaume chérifien a en effet fourni des renseignements capitaux pour localiser le commanditaire des attaques du 13 novembre à Paris, selon des sources sécuritaires françaises et marocaines.

    Un responsable sécuritaire marocain l’a confirmé à RFI : le Maroc a bien aidé à alerter Paris de la présence du Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud sur le territoire français et a ainsi contribué à déclencher l’opération des forces de l’ordre mercredi à Saint-Denis, en banlieue parisienne, au cours de laquelle il a été abattu.

    Selon ces informations, le Maroc a également permis à la France de s’orienter très rapidement sur la piste belge. Le royaume chérifien suit en effet de très près ses quelque 1 500 ressortissants jihadistes partis combattre au côté de Daech. Il s’intéresse également à ses jihadistes binationaux en raison de leurs possibilités élargies de circulation grâce à leurs deux passeports.

    Une coopération réactivée depuis les attentats de janvier

    La coopération sécuritaire entre Paris et Rabat, mise à mal pendant un an par une brouille diplomatique, avait été pleinement réactivée au lendemain des attentats de janvier dernier à Paris. Une expertise marocaine semble-t-il précieuse de la part de l'un des rares pays du monde arabe à ne pas avoir connu d’attaque terroriste sur son sol depuis quatre ans.

    Et le président français François Hollande doit d'ailleurs recevoir ce vendredi après-midi le roi du Maroc Mohammed VI pour s'entretenir de la lutte contre le terrorisme et de la coopération en matière de sécurité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.