GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    C'est une surprise dans la course à la succession de David Cameron : un des favoris, Boris Johnson, vient d'annoncer qu'il renonce à se présenter au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. L'ancien maire de Londres avait pourtant été l'un des principaux porte-parole du camp favorable à une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    France

    [Reportage] Toys "R" Us retire les armes en plastique de ses magasins

    media La mesure concerne les 48 magasins français de l'enseigne Toys "R" Us. ERIC CABANIS / AFP

    L’enseigne Toys “R” Us a décidé de retirer de la vente les jouets représentant des armes. La mesure s’adresse aux 48 magasins français du groupe et fait suite aux attentats de Paris du 13 novembre. Notre journaliste s’est rendu dans le magasin du centre commercial Les Quatre Temps, à Paris.

    Au Toys “R” Us de la Défense, les pistolets et autres mitraillettes ont déserté les rayons ce samedi. Une mesure qui divise les clients.

    Zachia Tebala est mère de quatre enfants. Pour elle, cela doit rester des jouets comme les autres. « S’il n’y avait pas eu les attentats, les armes seraient restées, souligne-t-elle. Après, tant que l’enfant sait comme l’utiliser…Mais c’est vrai que si là on voit un enfant avec une arme, avec ce qui s’est passé, ça va peut-être nous surprendre ou nous faire peur. »

    Pour d’autres, au contraire, ces pistolets en plastique ne sont pas anodins. Comme Suzanna Rocha, assistante maternelle, qui n’en a jamais acheté à ses enfants. « Je pense que c’est une très bonne mesure. Moi-même je n’en ai pas et je n’en veux pas chez moi. Je trouve que le geste de jouer avec une arme, c’est violent. Et puis le jeune enfant n’a pas besoin d’être confronté à ça », ajoute-t-elle.

    « Ne pas prêter à confusion »

    Dans toutes les enseignes du groupe, 23 références ont été retirées de la vente. La direction explique vouloir éviter toute « confusion » et ne pas gêner le travail des forces de l’ordre.

    Mais pour Ali Skali qui est venu faire des courses avec sa fille, ces craintes ne sont pas justifiées. « Il y a quand même une grande différence entre un jouet et une vraie arme, estime-t-il. Donc, non, je suis pas sûr que les gens pourraient confondre. »

    Cette décision ne concerne que les jouets ressemblant à des armes réelles. D’autres produits comme les sabres lasers ou les pistolets à eau sont, eux, toujours commercialisés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.