GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union européenne a décidé de «suspendre» les FARC de sa liste d'organisations terroristes (officiel)
    France

    «Air Cocaïne» : mandat d'arrêt dominicain contre Aymeric Chauprade

    media L'eurodéputé Aymeric Chauprade fait l'objet d'un mandat d'arrêt international dans l'affaire dite «Air Cocaïne». AFP / BERTRAND GUAY

    La justice de la République Dominicaine a émis un mandat d'arrêt international à l'encontre de 3 Français soupçonnés d'avoir participé à l'évasion des deux pilotes français condamnés au mois d'août à 20 ans de prison pour trafic de stupéfiants. Parmi eux figure l'eurodéputé français Aymeric Chauprade.

    Comme son attaché parlementaire, Pierre Malinowski - qui est aussi l'attaché de Jean-Marie Le Pen - et comme le criminologue, spécialiste de la sûreté aérienne, Christophe Naudin, Aymeric Chauprade, eurodéputé élu sur une liste FN, a reconnu avoir participé à l'opération d'octobre dernier.

    Condamnés à 20 ans d'emprisonnement pour trafic de stupéfiants, Bruno Odos et Pascal Fauret attendaient leur procès en appel en résidence surveillée. Mais les deux pilotes avaient quitté clandestinement la République Dominicaine et rejoint la France avec l'aide des trois Français visés par ce mandat d'arrêt international.

    La France n'extrade pas ses ressortissants

    Un mandat qui implique qu'une « notice rouge » soit diffusée par Interpol. Selon le procureur général dominicain, si l'un des 3 hommes quittait la France, il serait arrêté et extradé vers Saint-Domingue pour « violation de la loi sur le trafic illégal de migrants et la traite de personnes ».

    Par principe, la France n'extrade jamais ses propres ressortissants, les trois hommes sont donc à l'abri sur le territoire national. Reste à savoir ce que risque un eurodéputé qui voyagerait à l'intérieur des frontières de l'Union. A priori, l'immunité accordée à un élu européen ne s'applique qu'aux actes réalisés dans l'exercice de ses fonctions.

    Les 2 pilotes, eux, sont toujours en détention provisoire, en France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.