COP21: première réunion des négociateurs dès ce dimanche - France - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

COP21: première réunion des négociateurs dès ce dimanche

media La première réunion des négociateurs chargés de préparer un projet d'accord pour la COP21 a été avancée à dimanche, sans attendre l'ouverture officielle de l'événement, lundi, AFP/Archives

La COP 21, la grande conférence climat, démarre ce dimanche avec une séance de travail des équipes des négociateurs au parc des expositions du Bourget, près de Paris. Au total, 195 Etats plus l'Union européenne seront autour de la table. Les chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus pour la cérémonie d'ouverture lundi. Le but de cette grande conférence : limiter la hausse des températures de la planète à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle. Le président français François Hollande souhaite un accord ambitieux et contraignant.

Pour parvenir à un accord à la hauteur des enjeux, un processus inédit : ce sont les chefs d'Etat - environ 150 ont annoncé leur présence - qui ouvrent la conférence sur le climat. Ils donneront ainsi des instructions précises à leurs négociateurs pour qu'il y ait de réelles avancées, explique Alix Mazounie du Réseau action climat France (RAC France).

« La présence de chefs d’Etat le premier jour de la COP, c’est parce que cette COP n’est pas une COP comme les autres, elle a vocation à aboutir à un accord mondial et universel sur les changements climatiques et en ce sens on a besoin que les chefs d’Etats de toute la planète donnent une impulsion politique forte, envoient un signal clair en quoi ils sont prêts à lutter plus que jamais contre les changements climatiques, et également passent des discours aux actes en annonçant un certain nombre de choses y compris des contributions financières pour aider les pays les plus pauvres », estime la responsable des politiques internationales du RAC.

A partir de 2020, les pays riches et pollueurs devront payer 100 milliards de dollars par an aux pays qui subissent les conséquences du changement climatique.

L'accord devrait également définir les modalités pour parvenir à réduire massivement les émissions mondiales des gaz à effets de serre responsables du réchauffement climatique. Selon les scientifiques, il faut diviser ces émissions par deux d’ici à 2050 et atteindre le niveau zéro avant 2100.

→ A (RE)DECOUVRIR : le Wedocumentaire RFI, Le climat et moi

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.