«4 pour 1000», le programme de stockage du carbone dans les sols - France - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

«4 pour 1000», le programme de stockage du carbone dans les sols

media Le programme 4 pour 1 000 a pour objectif d’améliorer les stocks de matière organique des sols de 4 pour 1000 par an. GETTYIMAGE

En France, ce mardi 1er décembre, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll lance avec l’Institut national pour la recherche agronomique (Inra) un programme de recherche intitulé « 4 pour 1000 ». Un programme qui vise à améliorer le stockage du carbone dans les sols pour réduire les émissions de CO2, le gaz responsable en partie du changement climatique. Il s’inscrit dans le cadre de la présidence de la COP21.

En absorbant le CO2 de l’atmosphère pour faire la photosynthèse, les plantes nous aident à lutter contre le changement climatique. Et pour garder ce carbone dans les sols, on peut notamment conserver les forêts ou ne pas labourer. Mais ça, on le sait déjà, alors pourquoi lancer un nouveau programme de recherche ?

« Tout d’abord parce qu’il y a deux à trois fois plus de carbone dans les sols qu’il n’y en a dans l’atmosphère, explique Jean-François Soussana, directeur de l’environnement à l’Inra et membre du Giec. Donc le potentiel que l’on peut avoir pour lutter contre le changement climatique, en augmentant un petit peu la teneur en matières organiques des sols, donc la teneur en carbone des sols, est considérable. On estime aujourd’hui que si l’on pouvait, sur l’ensemble des sols mondiaux, obtenir une augmentation de la teneur en carbone du sol de 4 pour 1000, c’est-à-dire lorsque l’on a une tonne de carbone dans un sol par hectare, d’augmenter ce stock de 4 kg par hectare et par an. On aurait, à ce moment-là, un effet de stockage qui reviendrait pratiquement à stopper l’augmentation du CO2 atmosphérique. »

Ce qui reviendrait à stocker dans les sols 40 gigatonnes de CO2 par an, autrement dit, l’équivalent des émissions de gaz carbonique d’origine humaine en 2014. Le programme « 4 pour 1000 » a donc pour ambition d’étudier dans le monde entier les pratiques agricoles et forestières qui favorisent ce processus.

• Retrouver notre dossier spécial et notre dernier webdocumentaire consacrés à la COP21.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.