[Diaporama] Paris à l'heure de la COP21 - France - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

[Diaporama] Paris à l'heure de la COP21

media Installée non loin du Grand Palais à Paris, cette baleine bleue en résine est la réplique grandeur nature du plus grand spécimen jamais observé. Elle fut découverte en 1912 au sud de l’océan Atlantique et mesure 33,6 mètres de long. RFI/Pierre René-Worms

Alors que les négociations patinent au Bourget, la COP21 s’est emparée de Paris, prenant ses quartiers dans de nombreux lieux de la capitale. Fonte des glaces du Groënland sur les pavés parisiens, éolienne aux Champs-Elysées ou baleine bleues au Grand Palais, tour d’horizon en images des expositions, installations artistiques, forums ou happening, organisés en marge du sommet sur le climat.

Des icebergs en plein Paris. Quatre-vingt tonnes de glace débarquées d’un fjord du Groënland mouillent depuis le 3 décembre, et pour toute la durée de la COP21, le pavé de la place du Panthéon. La fonte de ces douze énormes blocs disposés en horloge est censée symboliser l’urgence de la lutte contre le réchauffement climatique. L’installation est l’œuvre de l’artiste dano-islandais Olafur Eliasson. « L’art a la capacité de changer notre perception du monde et "Ice watch" rend tangibles les enjeux climatiques auxquels nous faisons face », décode ce créateur protéiforme très concerné par les questions environnementales.

Tandis que les 150 chefs d’Etat et de gouvernement négocient dur depuis le 30 novembre au Bourget pour parvenir à un accord visant à limiter à deux degrés le réchauffement climatique, la COP21 déborde du lieu des discussions officielles pour gagner Paris et aller au contact des citoyens. Malgré de nombreuse interdictions et annulations de manifestations consécutives aux attentats du 13 novembre, plusieurs installations artistiques, expositions et initiatives endossent, comme Olafur Eliasson, le rôle de haut-parleur d’une cause climatique qui préoccupe peu l’opinion française.

Société post-carbone et baleine bleue

L’un des événements phares organisés en marge du sommet se tient au Grand Palais du 4 au 10 décembre. L’exposition Solutions COP21 entend démontrer au travers d’idées et d’applications concrètes imaginées par des associations, ONG, chercheurs ou entreprises, que l’avènement d’une société post-carbone est possible. Ce gigantesque forum est l’initiative du Comité 21, un réseau d’acteurs engagés dans le développement durable. Au programme : concerts, conférences, débats et ateliers.

Proche du Grand Palais sur le Port du Gros Caillou, les badauds peuvent admirer une réplique de la plus grande baleine bleue jamais observée. Découvert en 1912 non loin de l’île Géorgie du Sud dans le sud de l’océan Atlantique, les mensurations du spécimen en imposent : 33,6 mètres de long, 8,40 de haut et 14,30 de large. Cette reproduction est l’idée d’un homme, Pierre Douay, photographe animalier. Elle est l'incarnation en version monumentale d'une biodiversité menacée.

Tour Eiffel et reforestation

La tour Eiffel ne pouvait évidemment pas échapper à la vague verte. Le monument a inspiré de nombreux artistes dont la belgo-tunisienne Naziha Mestaoui, cerveau de l’opération 1 Heart 1 Tree (un cœur, un arbre). Par le biais d’une application pour smartphone, « chaque personne va pouvoir donner vie à un arbre virtuel qui va pousser sur la Tour Eiffel au rythme des battements de son cœur et ensuite chaque arbre virtuel sera réellement planté dans un programme de reforestation », en Australie, Brésil, Sénégal, Inde, France, Pérou et Côte d'Ivoire, a expliqué Naziha Mestaoui lors du lancement du projet, le 29 novembre à la veille de l’ouverture de la COP21. Selon l’espèce, chaque arbre virtuel coûte entre trois et dix euros. « Votre voix, votre passion font de grandes différences », avait alors salué le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avant de se rendre au Bourget pour entamer les grandes négociations.

L'opération 1 Heart 1 Tree est parrainé par l'actrice française Marion Cotillard. « Dans la négociation elle-même, je ne pense pas que les artistes aient vraiment un rôle, estime-t-elle. Mais je peux partager ce que j'ai pu apprendre, en tant qu'artiste et citoyenne, avec une voix qui permet qu'on en écoute d'autres. On est à un moment charnière, le défi qui se présente à nous est un défi merveilleux si on le relève dans le bon sens. »

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.