COP21: les conditions d’application de l’accord se précisent - France - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

COP21: les conditions d’application de l’accord se précisent

media Un groupe d'activistes de l'ONG Avaaz ce vendredi 11 décembre, à la COP21. REUTERS/Jacky Naegelen

Les négociations continuent à la COP21, autour du texte d’accord qui a été communiqué la nuit dernière aux délégués. « Toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord universel ambitieux », a déclaré Laurent Fabius, ce vendredi soir devant la presse. « Les conditions n'ont jamais été aussi favorables. » Cet accord qui est assez flou sur certains points, comme les financements ou les responsabilités des pays, est beaucoup plus précis à propos des conditions d’application.

Parmi les points importants de l’accord qui est discussion en ce moment même, son entrée en vigueur diffère des conditions auxquelles le protocole de Kyoto était lié. Car, rappelons-le, le protocole de Kyoto est entré en application en 2002, cinq ans après sa signature, car il fallait que 55 pays le ratifient, et l’Islande a été ce 55e pays.

Dans ce nouveau texte, la méthode proposée dans l’article 16 diffère fondamentalement, car ce futur accord pourrait être ratifié, accepté ou encore approuvé, par les Etats. Cela signifie que dans un pays où le Congrès renâcle à s’engager sur un accord climat, donc à le ratifier, un chef d’Etat pourrait passer par un simple décret. Evidemment, on pense aux Etats-Unis, où il y a un blocage du Congrès sur notamment la baisse des énergies fossiles, responsables du réchauffement climatique. Dans ce cas, même si le chiffre de 55 pays au minimum, pour que l’accord entre en vigueur, a été conservé, une simple approbation ou un décret, pourrait donc suffire, ce qui permettra d’atteindre beaucoup plus aisément le quorum requis.

Concernant les autres conditions d’entrée en vigueur, il sera nécessaire que ce minimum de 55 pays, ou groupe de pays, comme l’Union européenne, représentent entre 55 et 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, le chiffre n’est pas encore tranché, et cela veut dire que l’accord s’appliquera seulement si les plus gros émetteurs, comme les Etats-Unis, l’Union Européenne, ou encore la Chine, en sont partie prenante.

• Vous pouvez retrouver notre site spécial et notre dernier webdocumentaire consacrés à la COP21.
 

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.