GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: afflux de migrants sans précédent à l’est de Calais

    media Le camp de migrants de Grande-Synthe, à 40 kilomètres de Calais, ici en octobre dernier, ne cesse de grossir. AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

    A 40 kilomètres à l’est de Calais dans le nord de la France, la ville de Grande-Synthe fait elle aussi face à l’afflux de migrants. Située à proximité d’un port de fret qui rejoint l’Angleterre, cette ville de 20 000 habitants abrite un camp qui a vu sa population passer de 300 migrants à près de 2 000 en quelques semaines.

    Avec notre envoyée spéciale à Grande-Synthe, Alice Pozycki

    Mille tonnes de pierres viennent se déverser sur l’allée centrale du camp de Grande-Synthe. Les services techniques de la ville s’activent. Et parmi les employés, Patrick Limousin s’inquiète de voir chaque jour de nouvelles arrivées. « C’est difficile de voir comment on va trouver une solution. Tout ça, ça devient compliqué », raconte-t-il.

    Assis autour d’une jante de voiture qui leur sert de feu de camp, quatre Iraniens écoutent de la musique sur un téléphone portable. « Quand on est arrivés ici, confie Majni, arrivé à Grande-Synthe il y a deux mois, il y avait bien moins de monde. Depuis deux semaines, le camp grossit, de nouvelles personnes arrivent tous les jours parce qu’elles veulent aller en Angleterre. »

    En septembre dernier, le camp de Grande-Synthe ne dépassait pas les 300 migrants. Aujourd’hui ils sont entre 1 500 et 2 000. Une partie vient du camp voisin de Téteghem, évacué en novembre, mais pour Claire Millot de l’association Salam, il existe une autre explication : « La pression des migrants vers l’Angleterre a beaucoup augmenté avec la situation internationale et du coup, ça a augmenté à Calais comme ça a augmenté à Grande-Synthe ».

    Avec l’augmentation de la population, Claire Millot redoute que le camp de Grande-Synthe ressemble un jour à la jungle de Calais où vivent près de 5 000 personnes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.