GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: retour sur l'affaire Jacqueline Sauvage

    media Le Palais de justice de Paris. Site officiel du ministère de la Justice

    Condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari qui la battait, Jacqueline Sauvage utilise son ultime recours : la demande de grâce présidentielle. Ce sont ses filles soutenues par la société civile qui ont lancé la procédure pour libérer leur mère âgée de 68 ans. Une demande qui suscite une forte mobilisation populaire.

    Jacqueline Sauvage, c'est une femme qui depuis son enfance a connu la violence. D'abord la violence de son père qui frappait sa mère, et une fois devenue adulte, elle est à son tour victime des coups de son mari. Comme sa mère, Jacqueline Sauvage n'a jamais osé parler de son calvaire, elle n'a jamais déposé une plainte. Coups, insultes et menaces pendant plusieurs années donc, jusqu'à ce 10 septembre 2012 où elle tue son mari de 3 balles dans le dos.

    Justice à deux vitesses

    Jacqueline Sauvage a donc été condamnée, le 4 décembre 2015, en appel à dix ans de prison. Pourtant, des cas de meurtres à la suite de violences conjugales ont été jugés auparavant et la justice a été clémente si l'on peut dire ! C'est justement ces différences de jugement qui font que le cas de Jacqueline Sauvage suscite une mobilisation populaire. Comparaison n'est peut-être pas raison, mais, en 2012, une femme avait été jugée et acquittée après avoir tué d'un coup de couteau son mari qui la battait.

    Trois ans après ce jugement, Jacqueline Sauvage écope, elle, de dix ans de prison pour avoir tué par balle son époux violent. C'est pourquoi ses deux filles, victimes elles aussi de viols de leur père, réclament avec le soutien d'associations, la libération de Jacqueline Sauvage qui, pour elles, doit bénéficier de la légitime défense. D'ailleurs, il y a quelques semaines, une manifestation avait eu lieu pour exiger la libération de la sexagénaire et ses sympathisants dénonçaient sur leurs pancartes une double injustice, vis-à-vis de son mari et vis-à-vis de la justice qui la condamne pour avoir tué son bourreau.

    Demande de grâce présidentielle

    Il y a une semaine, les filles de Jacqueline Sauvage ont envoyé une demande de grâce présidentielle à François Hollande. Il s'agit d'un ultime recours pour un condamné qui consiste à supplier le président de la République de lui accorder sa grâce. C'est une mesure qui est inscrite dans la Constitution et qui donne pouvoir à François Hollande en l'occurrence de gracier ou pas, selon son bon vouloir, des citoyens condamnés par décision de justice.

    Mais, il y a toute une procédure avant que cette demande n'arrive sur le bureau du chef de l'Etat. La requête est d'abord envoyée au Parquet qui, après instruction la transmet au ministère de la Justice. C'est seulement après ces étapes que la demande de grâce est soumise au président de la République.

    La violence conjugale, un sujet tabou

    Cette affaire Jacqueline Sauvage soulève un sujet encore tabou : la violence conjugale. En France, près de 200 femmes en sont victimes chaque jour. L'année dernière, 118 victimes ont perdu la vie sous les coups de leurs conjoints. C'est encore un sujet tabou, mais les Françaises commencent à oser en parler. C'est le cas d'une jeune femme, Morgane Seliman, que RFI a rencontré lors de la journée mondiale contre les violences faites aux femmes. Cette trentenaire a été battue pendant quatre ans par son mari. Elle a eu non seulement le courage de quitter son foyer, mais elle a écrit et publié un livre sur son vécu. Un appel à toutes les femmes battues, insultées, menacées de parler de leur calvaire et se faire aider

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.