GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: bientôt la fin des sacs en plastique à usage unique

    media Une manifestation Bouteilles en plastique, dosettes en aluminium, suremballages en carton: voilà autant de "déchets évitables", selon le Cniid AFP PHOTO BORIS HORVAT

    Les sacs en plastique à usage unique, donnés ou vendus aux caisses des magasins en France, vivent leurs derniers jours. Ils devaient être définitivement interdits à partir de ce 1er janvier, mais un sursis de trois mois leur a été accordé à la demande de la Commission européenne. Selon le ministère de l’Ecologie, cette mesure phare de la loi sur la transition énergétique va néanmoins se généraliser désormais, car de nombreux commerçants l’ont anticipée, soit en ayant déjà arrêté de distribuer ces sacs, soit en se préparant à le faire

    A partir de ce 1er janvier 2016, plus aucun sac en plastique à la poissonnerie de la rue Oberkampf dans l'est de Paris. Son patron Charly a tout prévu. Pour emballer ses crevettes, moules, boulots ou dorades : rien que du papier. « C'est très simple, c'est du papier qui est sécurisé, on fait juste un petit cornet dans les années 1970. On les remballe, il n'y a rien qui coule. »

    Les chaînes alimentaires bio n’ont pas attendu la loi pour bannir les sacs en plastique. Comme alternative, Jean-Marc, responsable de la boutique Naturalia du boulevard Richard Lenoir, propose trois solutions : « Nous, on utilise des sacs biodégradables en fécules de maïs ou de pomme de terre. Et sinon, les sacs en caisse, qui sont payants, ce sont des sacs en papier recyclé. Ça oblige les gens à apporter de plus en plus leurs sacs. »

    Dans leur grande majorité, les Parisiens approuvent la démarche. Ça fait longtemps que Sylvie a adopté la façon de faire de sa grand-mère : « Dans le temps, on n'avait pas de sacs et on se débrouillait. On prenait le cabas, on prenait un filet. Il n'y a pas besoin de sacs en plastique continuellement. »

    En France, chaque année, 17 milliards de sacs en plastique à usage unique sont encore utilisés. Abandonnés dans la nature, ils mettent un à quatre siècles à se dégrader et menacent la survie de nombreuses espèces d’animaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.