GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Primaires des Républicains: Alain Juppé donne un coup de barre toute

    media L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy (g.) et l'actuel maire de Bordeaux Alain Juppé, à Limoges, le 14 octobre 2015. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

    Les grandes manoeuvres commencent à droite, en ce début d’année 2016, avant la primaire de novembre, pour désigner le candidat de la droite et du centre à la présidentielle. Alain Juppé passe à l’offensive, en faveur d’un « Etat fort » ; c’est le titre de son nouveau livre dont il dévoile les principales propositions ce matin dans Le Journal du Dimanche : un virage à droite.

    Rentrée en force pour le vétéran de la politique française. Alain Juppé, 70 ans aujourd’hui, passe à la vitesse supérieure. Avec la présidentielle en ligne de mire : nouveau QG de campagne inauguré demain, nouveau-livre programme qui sortira mercredi.

    La personnalité politique préférée des Français, aussi populaire à droite qu’à gauche, à l’image modéré, a décidé de mettre la barre à droite toute parce qu’à la primaire de novembre, ce seront les sympathisants de droite qui voteront.

    Les « racines chrétiennes » de la France encore

    Rétablissement des peines planchers, construction de 10,000 places de prison :
    c’est cela, un « Etat fort », pour Alain Juppé, ce qui passe aussi par une politique restrictive à l’égard des étrangers : instauration chaque année d’un plafond d’immigration légale, durcissement du regroupement familial et de l’acquisition de la nationalité française. Et éloge des racines chrétiennes de la France. Comme Nicolas Sarkozy.

    Sur la déchéance de la nationalité des bi-nationaux terroristes, enfin, Alain Juppé dénonce un « coup politique » de François Hollande… Un coup pour diviser la droite. Alain Juppé trouve que cette réforme « n’est pas utile », même s’il la voterait s’il était député. Tout le contraire de Nicolas Sarkozy, qui y est favorable, mais fait durer le suspens…

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.