GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: le nombre de morts sur les routes est en légère hausse de 0,2% en 2016 (ministre)
    • Primes en liquide: Claude Guéant a été condamné en appel à deux ans de prison dont un ferme (cour d'appel de Paris)
    • Une centaine de vols annulés ce lundi à l'aéroport londonien d'Heathrow en raison d'un brouillard dense et épais
    • Les rebelles syriens indiquent qu'ils «continueront le combat» si les négociations d'Astana échouent (porte-parole)
    • Martine Aubry et ses proches voteront pour Benoît Hamon au second tour de la primaire à gauche (communiqué)
    • François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, ce lundi à Berlin, pour «renforcer la relation franco-allemande»
    • Primaire à gauche: plus de 1,6 million de bulletins de vote comptabilisés à 11h, ce lundi 23 janvier (Haute autorité)
    France

    Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly étaient repérés depuis 2010

    media Chérif et Saïd Kouachi et Amedy Coulibaly (de gauche à droite). Janvier 2015 securité.interieur.gouv.fr/ AFP PHOTO / FRENCH POLICE

    Près d'un an après les attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Casher, nos confrères du journal Le Monde se sont procuré les notes des services de renseignements sur les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Notes dans lesquelles les services consignaient, des mois avant, la surveillance qu'ils menaient alors sur les responsables des attentats. A leur lecture, un sentiment prédomine : celui d'une succession de rendez-vous manqués.

    Dès 2010, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly sont repérés, les services de renseignements découvrent que, séparément, ils rendent régulièrement visite à Djamel Beghal, une figure du jihadisme français.

    Mais c'est en décembre 2011 que les services font une découverte lourde de sens a posteriori. Chérif Kouachi contacte régulièrement un certain Peter Chérif. L'homme est connu des renseignements. Comme le frère Kouachi, il a été impliqué dans ce qu'on appelle le dossier de la filière des Buttes-Chaumont, il est parti en 2011 rejoindre les rangs d'al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), au nom duquel justement les frères Kouachi vont revendiquer la tuerie de Charlie Hebdo.

    Dès lors, en 2012, les services considèrent les deux frères comme dangereux : Chérif est même placé sur la liste des objectifs prioritaires. Mais voilà, c'est également à partir de ce moment que les trois hommes décident de se faire plus discrets, jusqu'en 2013, où pour la première fois ils se rencontrent.

    Aujourd'hui, les enquêteurs suspectent Amedy Coulibaly d'avoir fourni leurs armes aux deux frères. Mais contrairement aux Kouachi, dont la dangerosité a été très vite repérée, l'auteur de l'attaque de l'Hyper Casher n'a jamais été considéré comme tel.

    Jusqu'au bout, on l'a vu comme un petit délinquant, un second couteau, manquant ainsi la chance de faire la connexion entre ses plans et ceux des frères Kouachi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.