GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    André Turcat, premier pilote du Concorde, est mort à l'âge de 94 ans

    media André Turcat, photographié aux commandes du Concorde, le 1er juin 1969, lors du Salon de l'aéronautique, au Bourget, près de Paris. STF / AFP

    En France, la disparition d'une légende de l'aéronautique. Le pilote d'essai du Concorde s'est éteint mardi. André Turcat avait 94 ans. Ce méridional, devenu écrivain à la retraite, symbolise la renaissance de l'aéronautique française d'après-guerre, des premiers jets jusqu'à l'avion commercial supersonique.

    André Turcat. Son nom restera à jamais associé à l'avion de transport supersonique Concorde qu'il fait décoller de Blagnac le 2 mars 1969 et dont il suivra tout le programme chez Sud Aviation, SNIAS puis Aerospatiale.

    Pilote de guerre en Indochine, polytechnicien, pilote d'essai, André Turcat est une figure de l'aéronautique française et de sa renaissance à partir des années 1950. Ce géant au crâne rasé ne refusait pas les risques, tout en possédant une grande rigueur scientifique et un solide esprit d'équipe. Titulaire de nombreux records, il participa aussi à la mise au point du chasseur expérimental « Griffon », dont le statoréacteur a inspiré le dessin des propulseurs des missiles à hautes performances utilisés aujourd'hui.

    6 000 heures de vol à son actif

    Gaulliste convaincu, Turcat savait raconter ses exploits, en Français comme en Provençal, dans les livres comme dans les écoles primaires. Retiré dans son mas, face à la montagne Sainte-Victoire, il avait consacré une bonne partie de sa retraite à l'écriture, et avait même passé une licence de théologie.

    Avec 6 000 heures de vol sur son carnet, il s'est éteint hier dans le sud de la France, à l'âge de 94 ans. Ce Sud qu'il avait si souvent survolé, d'Istres à Toulouse, dans sa combinaison orange de pilote d'essai aux commandes de machines exceptionnelles qui ont aujourd'hui trouvé leur place dans des musées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.