GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    France: deuxième baisse consécutive du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A en avril : -19.900 à 3,51 millions (ministère)
    Dernières infos
    France

    Attentats de janvier 2015: où en est l’enquête?

    media A proximité des locaux de Charlie Hebdo, à Paris, le 7 janvier 2015, dans les heures qui ont suivi l'attentat. REUTERS/Christian Hartmann

    Un an après les tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, un gigantesque travail d'instruction a été réalisé, notamment sur le mode opératoire des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly. Cependant, de nombreuses zones d'ombres demeurent, notamment sur l’identité des commanditaires de ces attentats.

    Si les auteurs des attaques de janvier ont été très vite identifiés, quelques heures seulement après leurs actes, le mystère reste toujours entier sur l'identité des donneurs d'ordres.

    Les frères Kouachi se sont réclamés d'Aqpa, al-Qaïda dans la péninsule arabique. Amedy Coulibaly a lui annoncé dans une vidéo diffusée de façon posthume avoir agi au nom du groupe Etat islamique. Il communiquait notamment par courriel avec une personne à l'étranger. Il rendait des comptes à cette dernière et celle-ci lui donnait des instructions, comme celle de collaborer avec les frères Kouachi.

    Les enquêteurs ont retrouvé dans son ordinateur des messages en Français attestant de ces échanges, mais il leur est techniquement impossible d’en suivre la trace pour retrouver l’interlocuteur d’Amedy Coulibaly.

    Deux personnes suspectées d'être les commanditaires

    Qui est cette personne ? Un an plus tard, cette question est toujours sans réponse. Cependant, le fait qu'elle connaisse les plans à la fois des frères Kouachi et de Coulibaly limite les profils, ce qui pousse les enquêteurs à privilégier deux suspects.

    Peter Cherif a fait partie de ce qu'on appelle « la filière des Buttes Chaumont » au début des années 2000. Il s’agissait alors d’un groupe de personnes radicalisées du nord-est parisien. C'est à cette période qu'il rencontre Chérif Kouachi. Il l’aurait sans doute revu en 2011, lorsque le benjamin des deux frères se rend au Yémen en compagnie d’une autre figure du jihadisme français, Salim Benghalem. Aujourd’hui, Peter Cherif serait en Syrie.

    Sept hommes mis en examen pour aide à Amedy Coulibaly

    Le deuxième suspect, Salim Benghalem, se trouverait lui aussi aujourd’hui en Syrie, dans les rangs du groupe Etat islamique, où il occuperait un rôle important, celui d’organiser la venue et l’accueil des jihadistes francophones. Son nom apparaît par ailleurs dans d'autres dossiers. Il a par exemple été jugé par contumace le mois dernier dans le procès dit de la filière jihadiste du Val-de-Marne, et il est considéré comme un proche d’Abdelhamid Abaaoud, l’organisateur présumé des attentats du 13 novembre.

    En marge de la recherche des commanditaires, l'enquête doit également déterminer comment les trois hommes se sont procuré leurs armes. Amedy Coulibaly, ancien braqueur, est suspecté d'avoir pris cette responsabilité grâce à ses anciens réseaux. Sept hommes sont actuellement mis en examen pour leur présumée aide logistique apportée à Coulbaly, la plupart ayant été rencontrés en prison. Parmi ces sept hommes, six sont toujours écroués.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.