GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: en 2016, Marine Le Pen veut se faire discrète en vue de 2017

    media Marine Le Pen, la présidente du FN, lors de ses vœux à la presse, à Nanterre, le 7 janvier 2016. REUTERS/Benoit Tessier

    La présidente du Front national Marine Le Pen présentait jeudi ses vœux à la presse. L’occasion pour elle de rendre hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo un an après. Et d’annoncer qu’elle allait prendre du recul en 2016 pour aller au contact des Français, en vue de l’élection présidentielle de 2017.

    La présidente du Front national (FN) entend limiter cette année ses sorties médiatiques pour préparer la présidentielle de 2017. Marine Le Pen souhaite aller à la rencontre des Français sans micros, ni caméras.

    « Concrètement, ça veut dire aller rencontrer les Français sur l’ensemble du territoire national, métropolitain, ultramarin, en essayant de rencontrer la France dans sa diversité, détaille Nicolas Bay, secrétaire général de la formation d’extrême droite. Marine Le Pen, dans ce cadre-là souhaite d’abord communiquer directement et sans intermédiaire avec les Français. C’est assez naturel. »

    Afin de tirer les enseignements des élections de 2015 et de se tourner pleinement vers 2017, le parti va organiser fin janvier ou début février un séminaire où nombre de sujets seront abordés, y compris la question d’un changement de nom du parti.

    Changer le nom du FN ?

    Une idée que défend depuis longtemps Florian Philippot, le bras droit de Marine Le Pen. « J’ai toujours considéré que ce sujet n’était pas tabou, qu’il était ouvert, qu’en même temps ce n’était pas le sujet le plus central et déterminant de tous, loin de là », explique-t-il.

    Le sujet est toutefois loin d’être anecdotique. En tout, et c’est une évolution notable, pour la première fois Marine Le Pen est prête à en discuter. La présidente du FN a sans doute conscience que pour espérer l’emporter en 2017, elle devra élargir sa base électorale, ce que ne lui permet pas le Front national aujourd’hui, comme l’ont démontré les dernières élections régionales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.