GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Présidentielle au Ghana: le président sortant a concédé sa défaite (parti)
    Dernières infos
    France

    France: 51% des policiers et militaires voteraient FN, selon une étude

    media Broche sur la veste d'un partisan du FN lors du second tour des élections régionales, le 13 décembre 2015, dans la région Nord-Pas-de-Calais. REUTERS/Yves Herman

    Les fonctionnaires français résistaient jusqu'à maintenant à la déferlante frontiste. Mais voilà qu'une étude du CEVIPOF, le centre de recherche de Science Po, révèle que le vote Front national est en forte hausse au sein de la fonction publique. Parmi les catégories de fonctionnaires les plus réceptives au discours Front national, pendant les élections de 2015, les policiers et les militaires. 51% d'entre eux ont déposé un bulletin FN dans l'urne contre 30% aux présidentielles de 2012.

    L'implantation du FN se confirme partout. Chez les agents administratifs, dans le personnel hospitalier, les espaces verts, mais aussi chez les enseignants et surtout au sein de la police et de l'armée. Un gardien de la paix sur deux a voté Front national en 2015 ; ils n'étaient qu'un sur trois à la dernière présidentielle.

    Premier enseignement de l'étude du CEVIPOF conduite auprès de 23 000 fonctionnaires juste avant les élections régionales d'automne dernier, les nouveaux électeurs FN viennent majoritairement de la droite sarkoziste.

    Deuxième enseignement, ce sont les fonctionnaires de rang modeste, les moins diplômés, et les plus exposés au grand public dans leur travail quotidien qui se tournent majoritairement vers le Front national.

    En clair, plus on est en contact direct avec les bénéficiaires des services publics, plus la probabilité de voter FN est élevée. 50% d'entre eux affirment ressentir un décalage croissant entre les discours sur la laïcité et la réalité du terrain où, disent-ils, les demandes communautaires se multiplient. Démoralisés, les fonctionnaires sont 15% seulement à considérer que les politiques publiques sont au service de l'intérêt général.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.