GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Christiane Taubira à nouveau dans l'oeil du cyclone politique

    media Christiane Taubira a de nouveau fait part jeudi 7 janvier 2017 de son opposition à cette mesure que le chef de l'Etat a pourtant maintenu dans le projet de révision de la Constitution. REUTERS/Stephane Mahe

    Les mesures prises par le gouvernement français dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ont acté un virage sécuritaire auquel n'adhère pas toute la gauche. La ministre de la Justice Christiane Taubira a de nouveau fait part jeudi 7 janvier de son opposition à la déchéance de nationalité que le chef de l'Etat a pourtant maintenu dans le projet de révision de la Constitution. Des propos qui relancent la polémique sur son maintien au gouvernement.

    Comprendra qui pourra. Jeudi, Christiane Taubira semblait vouloir faire preuve de bonne volonté en signant main dans la main avec Bernard Cazeneuve une tribune dans le journal Le Monde. « Nous sommes main dans la main contre le terrorisme », écrivent-ils, une formule destinée à montrer qu'il n'y a ni concurrence, ni désaccord entre les deux ministères. Une initiative qui semblait montrer que la Garde des Sceaux avait désormais décidé de jouer la carte de la solidarité gouvernementale sans état d'âme.

    Sauf que le soir même, la voilà qui recommence sur I-Télé à critiquer la déchéance de nationalité, qu'elle avait déjà mise en cause fin 2015 lors d'une interview à la presse algérienne.

    Pour le président du Modem François Bayrou qui s'exprimait sur RTL, ces propos provoquent une crise politique. « C'est une situation intenable. Vous ne pouvez pas avoir un gouvernement qui présente un texte aussi fondamental qu'un changement de la Constitution (...) et avoir le ministre Garde des Sceaux qui doit défendre ce texte et qui affiche publiquement son opposition au texte. Imaginez le débat. »

    Et l'opposition de réclamer encore une fois à cor et à cri, la démission de Christiane Taubira et d'en appeler à l'arbitrage de François Hollande. Christiane Taubira est une fois de plus au coeur de la tempête. Et c'est encore elle qui l'a déclenchée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.