GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: vives tensions entre police et migrants à Calais

    media A Calais, la frontière avec la Grande-Bretage est devenue quasiment étanche et la tension est forte. REUTERS/Pascal Rossignol

    A Calais, depuis le début de la semaine, la nuit est synonyme de tensions entre migrants et forces de l'ordre. Une vidéo a été postée sur internet par le groupe de soutien aux migrants Calais Migrants Solidarity. On y voit quelques extraits des heurts de ces derniers jours : jets de pierres contre gaz lacrymogène. Cela se passe juste à côté de la jungle, où vivent près de 5 000 migrants, dont plusieurs dizaines de familles.

    Dans la nuit noire, les grenades lacrymogènes font une pluie d'étincelles. Sous un épais brouillard de gaz, plusieurs dizaines de migrants crient, d'autres applaudissent. La scène filmée se déroule dans la jungle, entre les cabanes.

    Selon plusieurs témoignages, les migrants ont d'abord tenté de ralentir le trafic sur la rocade qui mène au port et qui longe le bidonville. Les policiers ont ensuite répliqué avec canons à eau et cartouches de gaz lacrymogène. Près de 200 ont été tirées selon Gilles Debove, du syndicat SGP-Police FO à Calais. « Ça a commencé vers à minuit et demi jusqu’à 3h du matin, c’est particulièrement long, souligne-t-il. Et toujours ces migrants qui essaient de venir au contact des forces de police. Même s’ils sont à l’intérieur du camp, ça ne les empêche pas de jeter des bâtons, de tirer à la fronde et au lance-pierre sur les forces de police. »

    Des migrants à bout

    Depuis quelques mois, les affrontements entre une partie des migrants et les policiers sont récurrents. Pour Alexandra Limousin, de l'association L'Auberge des migrants, cela s'explique en partie par l'étanchéité de la frontière entre la France et l'Angleterre. « Il y a des gens qui sont là depuis des mois, ils n’en peuvent plus, ils sont épuisés. C’est vraiment difficile pour eux de se dire qu’ils sont bloqués là, qu’ils ne peuvent rien faire et que l’étau se resserre sur eux », explique-t-elle.

    Au moment de ces affrontements, la préfète du Pas-de-Calais a annoncé vouloir démanteler les cabanes de la jungle et réduire le nombre de migrants à 2 000 contre près de 5 000 aujourd'hui.

    ►A (RE)ECOUTER : Migrants : 24 heures dans la jungle de Calais

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.