GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Devant ses partisans, Nicolas Sarkozy veut encore convaincre

    media Lors de ses voeux à ses partisans, samedi 9 janvier 2016, Nicolas Sarkozy a promis de ne pas les décevoir. DOMINIQUE FAGET / AFP

    Nicolas Sarkozy a réservé aux adhérents de son parti, Les Républicains, sa première prise de parole publique de l'année 2016. Ce samedi 9 janvier 2016, il a présenté ses vœux pour la nouvelle année devant environ 350 militants rassemblés au siège du parti.

    Les mains se tendent pour serrer celle du président et les appareils photo crépitent. Les supporters sont toujours là. Mais Nicolas Sarkozy sait qu’il doit achever de les convaincre qu’il n’est pas à la peine face à des rivaux déjà partis en campagne, et notamment Alain Juppé qui plane dans les enquêtes d’opinion. « Je voudrais qu’en repartant, vous n’ayez pas de doute : j’aime tellement ce que je fais », leur lance-t-il.

    Et pour regonfler le moral des troupes, rien de mieux que de cogner sur l’adversaire. « Je suis très étonné de ce qui se passe. On a donc François Hollande qui a changé du tout au tout sa position sur le retrait de la nationalité. Ça peut arriver. La ministre que François Hollande choisit pour porter cette réforme répète matin, midi et soir qu’elle est opposée à la réforme qu’elle va devoir présenter. Imaginez que moi, président de la République, j’aie fait la même chose », ironise Nicolas Sarkozy, provoquant l’hilarité.

    Reste à tracer la feuille de route pour 2016. Nation, frontières, intégration, impôts, Nicolas Sarkozy veut bâtir un projet d’alternance pour tous les candidats à la primaire. « Et soyez assurés que 2016 ne va pas vous décevoir », promet-il. Une formule pour galvaniser son noyau de supporters qui sonne aussi comme un avertissement pour ses rivaux.

    La présentation de ses voeux a été aussi pour Nicolas Sarkozy l'occasion de se féliciter de l'augmentation du nombre d'adhérents en un an. De décembre 2014 à décembre 2015, il est passé de 210 000 à 236 000, soit une hausse de 10 %.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.