GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Goutte-d'Or: l'assaillant aurait vécu dans un centre pour migrants

    media Les policiers montant la garde, le 7 janvier 2016 à proximité du commissiat de la Goutte-d'Or, victime d'une attaque terroriste avortée selon les autorités. AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

    Jeudi 7 janvier 2016, un homme avait tenté de se rapprocher en courant d'un commissariat du 18e arrondissement de Paris, armé d'un hachoir de boucher et d'un faux dispositif explosif, avant d'être abattu par la police. Alors que son identification est toujours en cours, des proches ont assuré qu'il s'agissait d'un Tunisien s'appelant Tarek Belgacem. La police régionale allemande assure qu'il a été hébergé dans un foyer de demandeurs d'asile outre-Rhin. Une perquisition a eu lieu sur place samedi 9 janvier.

    L'individu tué jeudi devant le commissariat de la Goutte-d'Or, un quartier populaire de la capitale française, vivait « dans un foyer de demandeurs d'asile » situé à Recklinghausen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest de l'Allemagne). Information communiquée par la police régionale allemande dans la nuit de samedi à dimanche.

    Sur une alerte lancée par les autorités françaises, ce foyer a fait l'objet d'une perquisition samedi. Mais « aucun indice de possibles autres attaques » n'a été trouvé sur place, explique la police judiciaire du Land, qui assure que « les enquêtes se poursuivent » et que les résultats de la perquisition doivent encore être examinés en détail.

    Les autorités allemandes n'ont pas précisé si l'individu avait été enregistré, ou non, comme demandeur d'asile en Allemagne. Une source proche du dossier et citée par l'Agence France-Presse indique que oui. La presse allemande se fait par ailleurs l'écho d'autres détails ; selon les informations de l'hebdomadaire allemand Welt am Sonntag par exemple, l'homme avait peint un symbole de l'organisation Etat islamique sur un mur de son foyer.

    Selon le site internet du magazine Der Spiegel, il aurait posé dans le centre avec un drapeau du groupe EI, ce qui aurait amené les autorités locales à le classer comme potentiellement dangereux. Quoi qu'il en soit, cet homme aurait disparu de Recklingshausen au mois de décembre, toujours selon Spiegel Online. Les autorités françaises assurent qu'une revendication jihadiste incluant une profession de foi en faveur de l'EI a été retrouvée sur l'individu abattu jeudi à Paris, de même qu'une puce allemande pour téléphone portable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.