GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : l'appel pour une primaire à gauche

    media Une quarantaine d'intellectuels, historiens, économistes ont lancé un appel pour l'organisation des primaires à gauche, afin de désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017. REUTERS/Regis Duvignau

    «Pour une primaire à gauche», c'est l'appel lancé par une quarantaine d'intellectuels, historiens, économistes, parmi lesquels l'économiste Thomas Piketty ou le sociologue Michel Wieviorka, dans le quotidien Libération ce lundi 11 janvier 2016. Un objectif : ne pas laisser la droite occuper le terrain politique en 2016 et clarifier le débat à gauche.

    C'est peut-être l'une des conséquences du débat provoqué par la décision de François Hollande d'introduire la déchéance de nationalité pour les terroristes bi-nationaux dans la révision constitutionnelle. La question de l'organisation d'une primaire à gauche pour désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017 est de nouveau posée. Elle a ressurgi au détour du débat sur ce texte très controversé et des interrogations d'une gauche qui s'est sentie malmenée.

    L'appel lancé dans Libération formalise donc cette attente. Il émane essentiellement d'intellectuels même si Daniel Cohn Bendit et Yannick Jadot, député européen écologiste, font partie des initiateurs du texte. Ils affirment vouloir donner du contenu pour voir renaître intellectuellement et politiquement la gauche et l'écologie. Et ne pas laisser le champ libre à la droite en 2016.

    Une démarche qui vise certainement à faire pression sur François Hollande, candidat probable à sa réélection et qui se passerait bien d'un tel exercice. Une démarche qui pourrait susciter des soutiens au Parti socialiste notamment parmi les frondeurs et que le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a qualifiée de « pas impossible, mais peu probable ». Une position pour le moins prudente.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.